Ecrit par l’auteur français Michel Moatti. Publié aux éditions HC le 02 octobre 2014

Un immense merci à la maison d’édition pour ce partenariat. L’auteur signe son deuxième roman d’une main de maître. Extraordinaire.

Résumé

« Londres, février 1942. Encore traumatisée par le Blitz, la ville vit au rythme des couvre-feux. Dans les ténèbres de ce blackout, en moins de quatre jours, quatre femmes sont retrouvées mortes, atrocement mutilées. Abandonnés dans les rues les plus sordides de la ville, leurs corps sont accompagnés de messages codés. Alors que Scotland Yard semble totalement dépassé, Walter Dew, un « ancien » qui a travaillé sur l’affaire de Jack l’éventreur, va faire appel à Amelia Pritlowe pour traquer celui que la presse surnomme déjà le « Blackout Ripper » »

Mon avis

Son précédant tome concernant Jack l’Éventreur était déjà passionnant, celui-ci, dans la même lignée est tout aussi époustouflant !

Nous retrouvons notre héroïne Amélia Pritlowe proche de la retraite mais toujours aussi hardie et combattante. Elle affronte, en tant qu’infirmière, les souffrances endurées par les citoyens mais elle doit de nouveau affronter un tueur en série. Nous suivons son enquête personnelle, l’enquête officielle de la police mais nous avons également le point de vue du criminel. Les chapitres s’alternent entre notre assassin et nos héros. J’ai beaucoup aimé cette façon de procéder. Nous avons, nous lecteur, l’identité de l’assassin dès le début du roman. Nous savons qui il est, où il exerce, qui sont ses collègues mais personne ne penserait qu’il pourrait être celui qui terrorise les femmes de Londres.

Les similitudes entre cet assassin là et Jack l’Éventreur sont assez flagrantes pourtant en aucun cas il ne copie son prédécesseur. Beaucoup de mystères entourent ce personnage, le degré de mysticisme concernant les meurtres est également faible dans la réalité. Une fois encore, l’auteur se sert de faits divers qui ont choqué Londres pour créer sa propre fiction et c’est tout bonnement un excellent travail. Nous découvrons avec horreur qu’il existe des psychopathes peu connus mais qui ont également commis des actes atroces.

Michel Moatti nous décrit de façon très réaliste les meurtres et les bains de sang qui s’en suivent. C’est révoltant et à déconseiller avant d’aller dormir 🙂 D’autant qu’après avoir violé et mutilé affreusement les femmes qu’il considère de petite vertus, il veut s’en prendre aux enfants…

L’intrigue est très prenante, je n’ai trouvé aucun temps morts dans l’histoire. Elle ne se lit pas en deux jours, il m’a fallut assimiler correctement toutes les informations pour apprécier le contenu à sa juste valeur. Quant aux personnages, hormis Amelia Pritlowe, j’aurais aimé qu’ils soient un peu plus consistants. Le profil psychologique de certains est un peu faible, c’est la seule raison qui fait que le roman n’entre pas dans mes coups de cœur bien qu’il n’en soit pas loin ! J’ai beaucoup apprécié cependant le petit garçon Smike. Il apporte la tendresse qu’il faut à ce roman, et apporte à Amélia Pritlowe les ressources dont elle a besoin pour affronter ses démons.

J’ai choisi de mettre cet auteur français à l’honneur ce mois-ci car il est trop méconnu. Ses deux romans sont aussi excellents l’un que l’autre et il s’agit vraiment pour moi d’un auteur coup de coeur qui dépasse de très loin certains auteurs à la mode aujourd’hui. Nous ressentons que le travail qu’il fournit est riche et sa plume est tout aussi intense. J’espère de tout cœur qu’un troisième roman verra le jour très rapidement !

4_coeurs

Pour en savoir plus : ICI

Gordon Cummins

Du même auteur…

Retour à Whitechapel