Ecrit par l’auteur américain Travis Mulhauser, c’est son premier roman. Publié aux éditions Autrement le 06 avril 2016.

Résumé

« Il était posé là, dans le courant d’air glacial, le visage déjà couvert de flocons. Un bébé. Minuscule sous l’ampoule nue de cette chambre poussiéreuse. Je le voyais pleurer, ses cris se perdaient dans le vent. Je n’ai pas réfléchi : je l’ai pris dans mes bras et je me suis enfuie. Je m’appelle Percy. J’ai seize ans. Voici mon histoire. »

Mon avis

Blizzard dans le Michigan

Lorsque j’ai découvert ce roman sur la blogosphère, j’ai de suite été attirée par le résumé, il laissait présager une histoire émouvante, sortie du cœur, et j’ai vraiment été conquise.

Nous faisons la rencontre d’une jeune fille de seize ans, Percy. Une adolescente déboussolée, déscolarisée qui recherche sa mère partie depuis plusieurs jours déjà. Sa mère, Carletta est accro à la méthamphétamine et Percy redoute le pire à son sujet. Lorsqu’un voisin lui annonce qui l’a aperçu dans une ferme voisine chez l’un des plus gros dealer du Michigan, Percy n’hésite pas à braver la tempête pour la ramener à la maison. Cependant, lorsqu’elle traverse cette ferme délabrée, non seulement sa mère n’y est pas, le dealer et sa compagne sont complètement stones dans le salon et à l’étage, près d’une fenêtre ouverte, un bébé hurle. Une petite fille de six mois, dans un état critique, laissée à l’abandon dans une pièce gelée. Percy n’hésitera pas à arracher le nourrisson de cet endroit.

Un second personnage fait alors son apparition, l’ex compagnon de sa mère, Portis, qui est resté un grand ami de Percy. L’un et l’autre, vont alors braver le froid et les acolytes du dealer pour emmener le bébé à l’hôpital le plus rapidement possible. Un contrat a été mis sur la tête du bébé lorsque sa disparition a été constaté, ils n’auront pas beaucoup de temps devant eux pour agir.

J’ai trouvé le décors digne de la vraie littérature américaine, c’est dépaysant, très sauvage, très isolé. Les personnages ont des personnalités très fortes, et on ressent beaucoup d’empathie pour eux, même pour le méchant, qui au final ne l’est peut être pas tant que ça. On s’attache beaucoup à eux et le style de l’auteur, très simple, rajoute à la profondeur des dialogues et des péripéties de Percy. Le style est très épuré, il n’y a pas de longueurs inutiles, juste un récit fort sur l’amour, qu’il soit maternel ou amicale. Les dialogues peuvent paraître pauvres mais personnellement, j’ai trouvé que c’est ce qu’il fallait, nos personnages sont très introvertis, ils ne savent pas s’épancher car les uns comme les autres souffrent de la solitude. Ceci dit, vu la richesse des descriptions, ce manque de détails est vite comblé.

C’est un excellent premier roman qui laisse à penser que les prochains le seront d’autant plus. C’est mon premier roman lu chez cette maison d’édition et c’est une petite révélation pour moi. Un très joli coup de cœur.

5_coeurs

Travis Mulhauser