Roman écrit par l’autrice française Alex Evans. Publié aux éditions ActuSF le 2 février 2017.  

Un très bon premier tome, très coloré et vivant ! Une plongée au cœur d’une ville où j’aimerais bien vivre 😉


Résumé

« Envoûtement de vampire, sabotage de zombies et invasion de gremlins font partie du quotidien du cabinet Amrithar et Murali, sorcières associées. Dans la cité plusieurs fois millénaire de Jarta, où la magie refait surface à tous les coins de rues, les maisons closes sont tenues par des succubes et les cimetières grouillent de goules, ce n’est pas le travail qui manque ! Mais tous vous le diront: les créatures de l’ombre ne sont pas les plus dangereuses ? »


Mon avis

Sorcières associées, est un roman qui me tentait depuis un long moment déjà ! De par sa couverture déjà, car je trouve l’illustration de Sébastien Caiveau absolument magnifique ! Ensuite, grâce à son résumé alléchant et prometteur !

Nous nous retrouvons embarqués dans une folle aventure dans la ville de Jarta, un lieu unique, dépaysant, où se côtoient les créatures fantastiques et les humains. Ce qui m’a énormément plu ce sont tous ces éléments fantastico-steampunk, ancrés dans un lieu qui pourrait être le nôtre. Ce mélange entre réel et surnaturel est vraiment très bien dosé ici !

Jarta m’a fait penser à une contrée indienne, et même si j’affectionne Paris et Londres comme décors pour ce type d’aventure, j’ai été conquise par cet univers plus oriental et plus original.

La technique d’écriture est ici très efficace, c’est un roman à deux voix : celle de Padmé et celle de Tanit. Deux sorcières qui possèdent un cabinet de détective, dont les affaires sont principalement liées aux évènements surnaturels qui se déroulent dans la ville. Ces deux voix sont très différentes l’une de l’autre parce qu’elles n’ont pas le même vécu. Tanit est nerveuse, impulsive ; elle aime le danger, les missions dangereuses et les combats. Padmé est plus raisonnable, elle réfléchit davantage, mais elle est aussi maman. Elle est moins individualiste que sa camarade. Malgré ces différences, j’ai tout de même éprouvé des difficultés à différencier ces deux voix. Même si les chapitres s’alternent, heureusement que l’autrice rappelait qui était la protagoniste principale, je crois que j’aurais pu les confondre au cours du récit…

Plusieurs intrigues s’entremêlent ici, et les enquêtes policières se recoupent pour un grand final. Nous découvrons l’histoire d’un vampire invoqué dans le monde terrestre et dont le maître le pousse à tuer, une étrange affaire de disparitions et de zombies dans l’une des plus grosses usines de la ville, des gremlins au comportement étrange, un aventurier aux allures de Viking assez sexy… 

Si le monde créé est coloré, si les dialogues sont piquants et le comportement décalé de nos héroïnes très plaisant, j’aurais aimé davantage de détails, de descriptions et de précisions sur tout ce qui entoure Jarta. Son contexte géopolitique notamment. Mais aussi des personnages secondaires plus étoffés, je pense à la fille de Padmé, à l’aventurier, mais aussi à l’ennemi juré de Tanit que l’on retrouve souvent. Ce manque de détails m’a parfois un peu perdu dans l’histoire parce que je n’avais pas en main toutes les cartes pour avoir une vue d’ensemble de mon jeu.

Cette lecture reste néanmoins une merveilleuse découverte et je salue la plume de l’autrice qui m’a conquise. Je lirais la suite avec grand plaisir !