Ecrit par la militante Ensaf Haidar. Publié aux éditions de L’Archipel le 11 mai 2016.

Un immense merci aux éditions de L’Archipel pour cette lecture

Résumé

« En juin 2012, Raïf Badawi, 28 ans, est arrêté et jugé pour apostasie et insulte à l’islam. Son crime : avoir prôné sur Free Saudi Liberals, blog qu’il a créé, la libéralisation du royaume saoudien Il y défendait notamment le droit d’être athée. La justice le condamne à une peine de dix ans d’emprisonnement, assortie de mille coups de fouet. Détenu depuis 4 ans, il a reçu en janvier 2015 50 coups de fouet, ce qui a suscité l’indignation du monde entier.
Aujourd’hui, Ensaf Haidar, son épouse depuis 2002, dénonce l’injustice et les sévices infligés à son mari. Exilée à Sherbrooke (Québec) avec ses trois enfants, elle en appelle aux responsables internationaux. Son combat ne cessera que lorsque Raïf aura été libéré. Car Raïf Badawi n’est pas seulement un militant des droits de l’homme : le lauréat du prix Sakharov 2015 est devenu un symbole mondial de la liberté.
Ce livre est le témoignage de leur parcours, et du combat que mène Ensaf Haidar pour libérer son mari. »

Mon avis

J’ai vraiment été ravie de pouvoir chroniquer ce témoignage qui me tenait beaucoup à cœur ayant lu le récit de son époux Raïf Badawi : « 1000 coups de fouet parce que j’ai osé parlé » paru aux éditions Kero.

Ensaf Haidar nous apporte son point de vue non seulement concernant l’activité de blogueur de Raïf Badawi mais nous explique aussi qui était vraiment cet homme. Quel mari il était, quel père et quel activiste. Elle nous narre de façon très intime et très émouvante leur rencontre, leur amour interdit et leur mariage désapprouvé par beaucoup. Ils forment un couple unit et ont fait un mariage d’amour, un acte insensé en Arabie Saoudite ou ce sont les hommes de la famille qui choisissent pour les femmes, leurs époux.

Pour gagner le droit de vivre une vie selon leurs propres choix ils déménagent à plusieurs centaines de kilomètres de la famille d’Ensaf. Hormis sa sœur, Raïf Badawi n’a plus de liens avec ses parents. Son père est un homme tyrannique, qui les a maltraité lui et sa sœur, ils ont réussi à lui échapper mais restent méfiants, quant à sa maman elle est décédée alors qu’il était jeune garçon. Raïf créera un institut pour l’éducation des femmes et mettra la patience de la sienne à rude épreuve. Ensaf le soupçonnera longtemps d’entretenir une liaison avec l’une de ses étudiantes. Cependant, elle assume son rôle d’épouse et de maman auprès de leurs trois enfants. Elle soutient son mari et l’aime avec ferveur.

Peu à peu les activités de raïf vont devenir de plus en plus militantes, il crée un forum où les libéraux comme lui peuvent s’exprimer. Ce blog n’est dans un premier temps pas interdit bien que contrôlé. C’est principalement l’influence de son père sur internet qui suscitera l’intérêt de la police. Son père veut mettre la main sur ses enfants, récupérer ses petits-enfants et voir son fils emprisonné même tué en place publique. Il se filmera sur youtube et aura l’appui de groupes religieux très importants. Raïf Badawi qui s’intéresse de plus en plus à la condition féminine dans son pays ne se cache plus sous un pseudonyme et assume ses propos. Les autorités vont vite faire de ce combat le leur et Raïf tout comme son avocat finiront par être arrêtés.

Ensaf et ses trois enfants fuiront en Egypte puis au Liban, avant d’obtenir le statut de statut de réfugiés au Québec, leur dernière destination. Outre le point de vue de cette épouse éplorée et combative, c’est aussi le point de vue de ses enfants que nous découvrons. Ils sont d’abord dans l’excitation des voyages, ignorant le sort de leur père, puis dans la colère de voir ses promesses de retour infondées. Lorsqu’ils apprennent enfin la vérité, ils soutiennent leur maman et luttent avec amour à ses côtés pour faire libérer leur père.

J’ai trouvé ce témoignage très émouvant, très prenant. Il nous offre une immersion dans l’un des pays les plus méconnus pour ses pratiques politiques et policières. Cette histoire est toujours d’actualité et mérite d’être connue. Cela fait quatre ans que Raïf Badawi est enfermé, il lui reste une peine de six ans encore en prison plus dix ans d’interdiction de sortie de territoire. A ce rythme, il ne reverra pas sa famille avant seize ans.

Je vous invite tous à découvrir ce très beau combat sans vous poser de questions et à soutenir la cause de ce blogueur.

4_coeurs

Ensaf Haidar en compagnie de ses trois enfants

A lire également :

1000

Ma chronique