Maroc

Maroc

Ce mois-ci, direction le Maroc avec un auteur que j’apprécie beaucoup : Tahar Ben Jelloun, né à Fès le 1er décembre 1944. Il est notamment l’auteur de « L’enfant de sable » (1985), roman qui le rend célèbre, et de la suite « La nuit sacrée » dont il obtiendra le prix Goncourt en 1987.

Son roman paru aux Editions Seuil en octobre 2014: « Mes contes de Perrault » est une réécriture de ce classique littéraire comme s’ils étaient nés dans ce pays des Mille et Une Nuits.

« L’auteur de L’Enfant de sable et de La Nuit sacrée (Prix Goncourt 1987) est un grand familier de la tradition des contes et légendes, lui qui puise dans les rites et les mythes ancestraux une bonne partie de sa matière romanesque. Et c’est avec une évidente gourmandise qu’il a entrepris de réécrire dix contes de Perrault (Riquet à la houppe, Le Petit Poucet, Barbe-Bleue, La Belle au bois dormant, Les Fées, Le Chat botté, Peau d’âne, Le Petit Chaperon rouge, Les Souhaits ridicules et Cendrillon) en les installant dans un contexte  » arabe et musulman « , en les orientalisant en quelque sorte. La réussite est totale. Surprises en tous genres, clins d’œil et savoureux rebondissements sont au rendez-vous. Pour le plus grand plaisir des petits et des grands. »

Mon avis

Ce recueil de contes est mon deuxième coup de cœur de l’année ! L’auteur ne se veut pas moralisant mais heureusement les codes des Contes de Perrault sont respectés. Nous avons quand même des histoires qui finissent bien, où les gentils gagnent et où les méchants doivent payer pour leur violence, leur égoïsme, leur égocentrisme… Plusieurs défauts sont ainsi mis à l’honneur pour être mieux surpassés par les qualités.

Nous rencontrons des personnages de tous les horizons : des rois, des princes, des princesses, des malheureux, des beaux, des laids, des fées, des ogres, des animaux extraordinaires… On est complètement dépaysé! L’auteur revisite ce classique avec une grande dextérité et nous fait voyager dans les contrées orientales du Moyen-Orient.

Le roman se divise en dix chapitres : La Belle au bois dormant, La petite à la burqa rouge, Barbe-Bleue, Le chat botté, Les fées, Cendrillon, Hakim à la houppe, Petit-Poucet, Peau d’âne et Les souhaites inutiles. J’ai eu un gros coup de cœur pour la Petite à la burqa rouge et Barbe-Bleue. Ce sont les deux contes qui n’hésitent pas à rajouter quelques frissons supplémentaires par rapport aux originaux !

J’ai également beaucoup aimé les petits clins d’œil faits pour Charles Perrault :

« – Tout de même, on n’est pas dans un conte des Mille et Une Nuits ?

– Nonc mon cher, mais dans un conte de Charles Perrault !

– Désolé, mais cet homme n’est pas de chez nous. Jamais entendu parler de lui. »

Ce roman est pour moi un très bon message pour faire prendre conscience aux hommes que la nature humaine peut être bonne. Qu’il ne faut pas compter sur la chance ou la magie mais surtout compter les uns sur les autres et tacher d’être heureux en famille et avec ses voisins.

5_coeurs