Ecrit par l’auteur Joel A.Sutherland. Publié aux éditions Actes Sud Junior le 07 mars 2018.

Résumé

« Un terrible été qu’ils n’oublieront jamais. Jacob et ses amis sont résolus à rendre mémorable leur dernier été avant la rentrée au secondaire. Il s’agit peut-être des derniers mois qu’ils passent ensemble puisqu’ils s’apprêtent à prendre des chemins différents. La famille d’Ichiro déménage au Japon alors que Jacob et les jumeaux, Hayden et Hannah, vont fréquenter une autre école. Lorsque les quatre jeunes découvrent une résidence abandonnée sur une île de la communauté de Muskoka, l’été prend une tournure inattendue. La maison cache d’horribles secrets… »

Mon avis

En grande fan de romans d’horreur et avide de frissons, je ne savais pas trop à quoi m’attendre concernant un récit destiné aux adolescents. Je craignais qu’il soit trop édulcoré, loin de là !

Nous suivons les tribulations de quatre amis : Jacob et Ichiro, accompagnés de Hayden et Hannah. Jacob est un jeune garçon rêveur, qui souhaite rendre leur ultime été mémorable ! Il vit seul avec sa maman et entretien une vraie relation fusionnelle avec elle. C’est un peu l’homme de la famille, la tête sur les épaule, bien qu’il soit le premier à vouloir vivre de grandes choses. Ichiro est sur le point de quitter Muskoka pour déménager au Japon, le pays d’origine de ses parents. Une décision qu’il accepte mais qui lui fend le cœur. Avec Jacob ils forment un duo d’inséparable, très attachés l’un à l’autre et ayant les mêmes envies, la même façon de voir les choses. Lorsqu’ils découvrent une maison abandonnée en pagayant sur le lac de leur région, ils se testent et se mesurent, mettant leurs peurs de côtés pour s’impressionner l’un, l’autre. Hayden et Hannah sont jumeaux, ils sont un peu en retrait par rapport aux deux autres personnages et apportent moins à l’intrigue. Ils vivent dans l’ombre d’une mère effacée et d’un père violent. Ils sont attachants mais je pense que l’intrigue sans eux, aurait été tout aussi parfaite.

La maison se trouve sur une petite île, en retrait du lac sur lequel ils ont l’habitude de naviguer avec leur canot délavé et abîmé. Ils la trouve par hasard, un jour que Ichiro présente à Jacob son canot flambant neuf. Un cadeau de ses parents pour l’aider à surmonter l’épreuve du déménagement à venir. Avec lui, ils s’autorisent à naviguer plus loin, à braver les interdits de leurs parents.

Cette nouvelle aventure leur donne l’espoir de percer un dangereux mystère et les transporte au cœur d’un cauchemar sans nom. Ils découvrent l’histoire de cette bâtisse, qui abritait autrefois un couple de jeunes mariés venant en aide aux tuberculeux. Ils découvrent aussi, grâce aux anciens journaux conservés à la bibliothèques, des articles liés à une histoire de massacre : la femme a été retrouvée éventrée et son mari égorgé. Les lieux semblent depuis maudits, d’autant que tous les 4 ans, des disparitions d’enfants ont lieu. Des enfants que nuls ne revoient jamais…

Don’t Breathe, La maison des ténèbres

J’admets avoir été mal à l’aise à certains moments. Ce roman n’est clairement pas fait pour les débutants du genre 😀 Il faut, aux jeunes adolescents, une bonne connaissance des Chair de Poule, suivie de quelques histoires avec un peu de sang 😛 Ainsi, leurs nerfs seront parés !

J’ai lu le roman d’une traite (presque !), commencé un soir, terminé le lendemain midi. L’écriture est fluide, les rebondissements omniprésents et le mystère entier jusqu’à la fin. On croit connaître la vérité mais l’auteur nous surprend jusqu’à la dernière page. J’ai retenu mon souffle à plusieurs reprises, incapable de laisser ma lecture de côté, obligée d’y mettre mon nez à tous moments ! L’ambiance décrite est pesante (mais on aime ça !) et le puzzle de la vérité est passionnant ! Je n’irais quand même pas jusqu’à dire que j’aurais aimé vivre pareille aventure au même âge 😛

Une excellent roman d’angoisse pour les futurs lecteurs de Stephen King ! Je le recommande fortement aux ado comme aux adultes.