téléchargement

Ecrit par l’auteure américaine Mélissa de la Cruz – Publication en France le 09 janvier 2013

Résumé

« Joanna Beauchamp vit avec ses filles, Ingrid et Freya, à North Hampton, à la pointe de l’île de Long Island. Elles y mènent une vie en apparence paisible. En réalité, les trois femmes sont de puissantes sorcières. Ressusciter les morts, guérir les blessures et les peines de cœur, prédire l’avenir sont autant de pouvoirs qu’elles n’ont pourtant pas le droit d’utiliser. Jusqu’au jour où Freya, la fille rebelle, emportée dans un dangereux jeu de désir entre deux frères, met son secret en péril. Quand North Hampton devient le théâtre d’événements tragiques, les trois femmes comprennent qu’elles ne pourront plus dissimuler leur vraie nature, tôt ou tard. »

L’univers fantastique du roman

L’univers de ce roman est peu original, on évolue dans la petite ville perdue de North Hampton.

On voyage très peu à travers les époques comme je pensais que ça aurait été le cas. Pas beaucoup de flash back sur les procès de Salem, ni sur les différentes morts qu’ont connu les deux sœurs (détails plus développés dans la série consacrée à ce roman : Witches of east end).

Cependant il existe certains détails qui agrémentent l’histoire et attisent la curiosité du lecteur : je songe notamment aux mystères qui entourent l’île des Gardiner, qui abrite un « repli » : frontières entre le monde humain et les autres mondes.

L’arrivée de certains personnages surnaturels tels que les vampires ou les êtres mythologiques accentue le côté fantastique du roman car sinon il en serait bien dépourvu ! Peu de magie, pas de mythe autour des grimoires ou des baguettes magiques, tout cela semble complètement désuet pour des sorcières modernes ! Dommage car les histoires de chaudrons à notre époque actuelle sont un contraste vraiment intéressant pour le lecteur !

Les personnages

Chacun a leur façon, tous les personnages sont intéressants et semblent pertinents dans ce roman.

D’abord la famille Beauchamps.

La mère Joanna est un personnage assez complexe qui mériterait d’être plus étoffé. Nous avons un aperçu sur ses relations avec ses filles, à la fois distantes et pleines d’amour. Elle est séparée de son époux et se sent coupable, histoire à part entière davantage détaillée à la fin mais qui nous tient en haleine, on se demande pourquoi ? Est-ce grave ? 🙂 On comprend qu’elle a perdu un fils et qu’elle se soulage avec le petit garçon Tyler, fils de la famille qui s’occupe du ménage. Cependant, cette relation mieux détaillée aurait rendu sa tristesse plus crédible et aurait été mieux transmise au lecteur. Beaucoup d’événements autour de ce personnage que l’on comprend à la fin.

Ingrid, la fille aînée est quant à elle très bien décrite dans son rôle de bibliothécaire guindée et vieille fille On en sait peu sur son personnage et sur celui qu’elle a été dans ses vies antérieurs, ce qui une fois de plus nous laisse un peu sur notre faim mais on s’attache très vite à elle (surtout moi qui aime les livres en fait !) et malgré que l’amour soit un sentiment bien vague pour elle, elle finit quand même par ressentir les affres de la jalousie !

Freya, la fille cadette, la seule à avoir conservé son véritable prénom de sorcière est frivole et peu soucieuse de ce qui l’entoure. On comprend davantage ce trait de caractère au dénouement de l’histoire, cependant, son comportement de petite fille gâtée m’a légèrement agacé ! A mon sens, elle n’apporte pas grand chose à l’histoire, autant sa sœur essaie de percer les mystères auxquels elles sont confrontées, autant Freya n’a d’intérêt que pour l’histoire d’amour du livre !

Il y a peu de personnages réellement secondaires ici. Les frères Gardiner sont autant indispensables l’un que l’autre au roman. Ils sont bien intégrés à l’histoire, ont des traits de caractère bien distincts et apportent à l’intrigue son lot de suspens ! Ils inspirent de la sympathie au lecteur (surtout au début, et surtout Killian !)

L’intrigue

Point noir du roman !

J’ai été beaucoup emballé par le prologue, je m’attendais à une histoire légèrement plus sombre et en fait non ! Tout est pris à la légère dans ce livre, même les personnages ne semblent pas trop affectés par les tristes événements qui les entourent. Pas d’engouement de ma part pour les baguettes, chaudrons et autres grimoires qui me fascinent tant d’habitude ! Rien ne semble très important ici, bien qu’elles utilisent les balais pour voler (au moins deux fois ! ).

Les histoires d’amour dans ce genre de roman sont quasi-obligatoires mais finalement on s’en serait peut-être passée, bien que l’intrigue amoureuse soit assez bien décrite, la fin m’a complètement attristée tellement elle est bâclée !

J’ai bien aimé par contre les Familiers, animaux auxquels les sorcières sont indissociables. Encore une fois, davantage de détails m’auraient beaucoup plu !

Il y a quand même de la recherche au niveau des travaux d’Ingrid et sur la cartographie en général, on ressent que l’auteur s’est penchée sur ce point. Un petit élément qui donne de la crédibilité à l’histoire, tout comme le liquide polluant qui se déverse dans les eaux de North Hampton.

L’intrigue en générale est bien ficelée jusqu’à la fin (ou presque !). Dans les derniers chapitres, rien ne va plus ! Des personnages complètement incongrus dans une histoire de sorcières, apparaissent et gâchent tout ce qui précède. Il y a un mélange des genres et un mélange d’époques qui ne m’a absolument pas plu. Si j’ai adoré plus des trois quart du roman, ils ont été gâché par les derniers chapitres qui m’ont ôté toute envie de lire la suite !

 

Histoire
10/20
L’histoire manque cruellement de détails, autant sur l’aspect historique du passé des personnages que sur tout ce qui a attrait à la sorcellerie (les Familiers, les grimoires, les sorts, la magie en général). L’aspect mythologique n’a pour moi absolument pas sa place dans cette histoire, c’est ce qui justifie ma note de 10.
Personnages
12/20
Dans l’ensemble ils sont tous crédibles mais manquent de consistance (leur passé, les souvenirs, les relations actuelles entre eux). On a peu de détails sur leur façon d’agir et pourquoi ils agissent ainsi (hormis à la fin où on se noie dans le dénouement final bien trop chargé !)
Ambiance
15/20
L’ambiance est agréable, c’est guilleret et gentillet ! Rien de bien étonnant, on est bercé tout le long du roman par leurs petite aventures. Je n’ai pas gonflé ma note parce que une fois un chapitre finit je ne me suis pas ruée sur la suite non plus! Un suspens relativement peu présent !
Qualité d’écriture15/20  C’est bien écrit et accessible à tous lecteurs. La traduction également, qui est très importante est fidèle au livre. On ressent que l’auteur s’est intéressée à son sujet, aux événement mythologiques, au sorcières en général et elle nous offre quelque chose de simple à comprendre.
13/20