Ecrit par l’auteure française Geneviève Senger. Publié aux éditions Calmann-Lévy le 20 avril 2016.


Résumé

« En Alsace, en 1920. Dans la nuit de Noël, deux bébés sont abandonnés dans l’église du petit village de Wingen. Lisa Klein, une jeune paysanne qui vient de perdre son nouveau né, s’offre pour les nourrir. Personne ne venant les réclamer, elle obtient des autorités de pouvoir les adopter. Grâce à l’amour de Lisa et de son mari, les deux orphelins grandissent sans trop souffrir des incertitudes entourant leurs naissances. D’autant que les personnalités les plus en vue du village, le curé, le comte, la Mère supérieure du couvent, multiplient les attentions à leur égard. Mais ceux-ci sont-ils si désintéressés ? Les uns comme les autres semblent avoir de redoutables secrets à cacher… »


Mon avis

Je n’étais d’emblée pas très tentée, ni par la couverture, ni par le titre, quelle grosse erreur ! Ce roman a été une merveilleuse surprise !

Wingen, de nos jours

Nous sommes la veille de Noël, lors de la messe de minuit, dans un charmant petit village alsacien, en 1920. Déjà le décor m’a envoûté, l’auteure est très douée pour faire de très belles descriptions. La plume est lisse et poétique. De ce soir-là, un malheureux événement a pourtant lieu, Lise Klein et son mari Antonin, perdent leur premier bébé, un petit garçon. Un deuxième événement survient néanmoins, ou même, deux autres événements : une étrangère apparaît subitement dans l’église pour accoucher, puis disparaît dans la nuit. Un autre bébé sera lui aussi déposé dans la crèche de l’église durant la nuit. Lisa Klein et son mari deviendront ainsi les heureux parents de ces deux petits garçons que l’on appelle « Les Jumeaux ».

En grandissant, les deux garçons seront pourtant bien différents. Ils vivent dans une famille aimante avec une petite sœur que leurs parents ont eu une année plus tard. Ils sont adulés, surtout Gaspard, un beau blondinet avec une voix d’or. Très vite, les deux garçons entreront en compétition. L’un est prodigieux et voué à une vie guidée par la main de Dieu, l’autre, Adam, est plus rustre mais d’une incroyable bonté.

En quelques pages l’intrigue m’a happée, il y a beaucoup de mystères entourant le passé de ces deux enfants, et dans le village certaines personnes connaissent la vérité. Des complots sont fomentés et des alliances se créées. Ce que j’ai énormément apprécié malgré ma réticence au début, c’est le contexte géopolitique dans lequel évolue la petite ville de Wingen. Notre intrigue se situe après l’armistice et se déroule jusqu’aux prémices de la seconde guerre mondiale. Hitler fait partie des figures invisibles dans le dernier tiers du roman mais dont on ressent l’influence, influence qui agira d’ailleurs sur le destin de l’un des « Jumeaux ».

Un autre point très intéressant, c’est la psychologie des personnages qui est très bien travaillée. Le lecteur ressent des émotions fortes à la lecture de ce roman. La sympathie côtoie la sournoiserie, l’empathie côtoie la réticence. J’ai aimé et détesté certains personnages, je me suis prise au jeu, j’ai proféré des certitudes sur tel ou tel garçon et je me suis trompé. Je ne savais vraiment pas jusqu’où l’auteure allait m’entraîner et j’ai adoré ne pas savoir. Mon seul regret, en arrivant au bout du récit, fut qu’il ne soit pas plus long. J’aurais souhaité une bonne centaine de pages en plus pour étoffer davantage ce dénouement et les positions de certaines personnages.

Vous l’aurez compris, j’ai passé un excellent moment de lecture et j’ai découvert une auteure captivante.

Geneviève Senger