Roman écrit par l’auteur polonais Marek Halter. Publié aux éditions Robert Laffont le 24 juin 2015.

Je remercie très chaleureusement les éditions Robert Laffont pour ce partenariat. 

Résumé

« Aïcha, jeune épouse de Muhammad, est celle qui dit :  » Je me souviens.  » Mon nom est Aïcha bint Abi Bakr. Depuis presque soixante années, on m’appelle Aïcha, Mère des Croyants. Bientôt, je le sais, Allah le Clément et Miséricordieux jugera ma vie. Il a voulu qu’elle soit longue, belle et terrible. Il a voulu que ma mémoire soit incomparable afin que je la mette au service de Sa volonté et de Son Envoyé. Avant que la mort ne saisisse mon corps et ma pensée, avant que mon âme ne flotte devant Lui et qu’Il ne me désigne ma place en Son royaume, le Tout-Puissant veut que je soupèse moi-même le bien et le mal qui marquèrent mon existence. Après bien des pensées et des réflexions, il me semble que c’est aux jours d’après la grande victoire de Badr que commença l’oeuvre du mal qui déchire aujourd’hui encore mon coeur et celui de tous les vrais croyants. »

Mon avis

Encore un fois j’ai été bouleversée par cette lecture ! Je trouve que toute cette épopée mérite d’être lue et connue de tous. L’Islam, comme toute les religions repose sur des fondements essentiels, c’est une très belle histoire que de découvrir le prophète d’Allah entouré de ses femmes et la création du texte sacré qui est le Coran.

C’est dans ce tome-ci que les écrits prennent toute leur ampleur, Aïcha est une jeune épouse de treize ans dotée d’une mémoire extraordinaire. Elle est la préférée du Prophète, unique car son ventre restera à jamais non fécond. Son tendre époux le lui dit, son rôle n’est pas d’enfanter un héritier mais d’enfanter les textes sacrés. Muhammad, dans la chambre de cette jeune femme reçoit les paroles de Dieu grâce à son ange Djibril. C’est aussi par cela qu’Aïcha supplante les autres nombreuses épouses. Seule Aïcha est présente lors de ces incroyables moments. Muhammad placera ainsi la couche de cette épouse au plus près de la Masjid, le lieu de prières. Seule une porte séparera les deux. C’est important car jamais une femme n’aura eu une place aussi importante et sera mise en avant à ce point.

Nous suivons donc le parcours d’Aïcha, la mère des croyants et des autres épouses du prophète. Les tensions et jalousies entre toutes ces rivales sont des thèmes très présents dans ce roman. A chaque accord conclu entre Muhammad et une famille adverse, un mariage a lieu et nombreuses seront celles qui recevront les caresses du prophète. Aïcha est la plus jeune et la plus jalouse de toutes, elle sera puni pour ses mauvaises actions mais restera aux yeux du prophète et aux yeux d’Allah une jeune femme unique qui paiera de son vivant ses erreurs pour arriver lavée de tous péchés au paradis.

Ce roman est émouvant car les sentiments féminins y prennent une place très importante. On continu de suivre l’ascension de Muhammad à travers les guerres et les discordes, mais aussi à travers l’amour qu’il porte à ses femmes et à sa fille Fatima toujours présente à son côté.

J’ai eu encore un peu de mal à m’y retrouver avec tous les personnages présents ici mais cela n’a pas entravé ma lecture ni ma compréhension des événements. La toute fin est peu rapide à mon goût, la mort du prophète est un peu précipitée et j’aurais aimé en apprendre davantage sur l’avenir de toutes ses veuves et en quelques mots sur l’avenir des fils de Fatima.

Cela reste une excellente lecture, dépaysante et passionnante !

4_coeurs