Ecrit par l’autrice Lyliane Mosca. Publié aux éditions Presses de la Cité, collection Terres de France le 11/04/2019.


Résumé

« En Champagne. Dix ans après le drame qui l’a rendue orpheline, Lara étouffe dans sa vie trop tranquille. Lorsqu’elle ne s’occupe pas de son frère, la jeune femme rêve d’amour et de musique. Sa route croise celle d’Audran, maître verrier au passé mystérieux. Est-ce une folie de s’abandonner à ce coup de foudre ?

Dans la vie de Lara, il y a la musique, la nature, la rêverie. Professeur de collège près de Troyes, elle joue du violoncelle au sein d’un orchestre symphonique. Elle habite avec sa grand-mère et son jeune frère Julien qui peine à surmonter le traumatisme de l’accident mortel de leurs parents, neuf ans plus tôt. Alors Lara s’évade lors de promenades solitaires sur son setter. Au village de Creney, elle aime se recueillir devant le monument aux cinquante-trois martyrs. Le visage photographié d’un résistant de vingt ans la trouble tant. Ne ressemble-t-il pas à celui qui hante ses rêves, la nuit ?
Un jour, en visitant des ateliers d’artistes, elle rencontre Audran Mondeville, verrier, la trentaine séduisante. Et pleine de mystère. Sans rien se révéler de leurs passés respectifs – à la demande d’Audran -, ils tissent une relation secrète.
Mais tout finit par se savoir au village, et leur liaison ne plaît pas à tout le monde… »


L’avis de Caïtelhor

Merci aux Éditions « TERRES DE FRANCE », j’ai beaucoup de chance en ce moment puisque cette fois-ci encore je retrouve une des autrices que j’affectionne tout particulièrement. « La vie rêvée de Gabrielle » le dernier roman lu de Lyliane Mosca m’avait enchantée !

La promesse de Bois-Joli… Mets en scène Lara et son jeune frère Julien, orphelins de père et de mère décédés dans un tragique accident de voiture. Depuis dix ans, tous deux habitent chez leur grand-mère Vonette et leur oncle Richard. Lara s’ennuie dans cette Champagne où les divertissements sont rares. Et puis, il faut dire que la vie quotidienne à la boulangerie de Vonette n’est pas très gaie. Boulangerie vieillissante comme sa propriétaire qui n’est pas prête de céder sa place et peu encline à la moindre modification. Pourtant concurrence il y a, avec cette nouvelle enseigne qui vend toute sorte de pains, viennoiserie, gâteaux appétissants et j’en passe ! Mais le plus gros souci de Lara est Julien qui depuis la mort de ses parents s’est renfermé. Lara fait de son mieux et s’occupe comme une mère de son jeune frère qui ne supporte pas son oncle Richard. Celui-ci le lui rend bien. Ces deux-là se détestent, s’ignorent et se jettent des regards qui en disent long. Pourquoi ? Se demande Lara. Que se passe-t-il entre eux ?

La jeune femme n’a qu’une échappatoire, la musique ou plutôt le violoncelle qui est à la fois son métier et sa passion.       Elle aime aussi se promener tout particulièrement à l’endroit où sont plantés 53 érables en hommage aux héros de la Résistance fusillés dans le village voisin en 1944. Les photos sont accrochées au pied de chaque arbre, une seule la trouble terriblement : celle d’un instituteur de vingt ans qui tourmentent ses rêves régulièrement.

Au cours d’une promenade avec son amie Charlotte, elles font la connaissance d’une femme qui se trouve être la mère d’un artiste qui travaille les vitraux. Lara aperçoit une photo d’Audran. Elle est surprise par la ressemblance entre cet homme et celui mort en martyr pendant la guerre. Mais il ne peut s’agir que d’une coïncidence, quoi d’autre ?  Très curieuse malgré tout, elle retourne dans le chemin du Bois-Joli et fait la connaissance d’Audran. Coup de cœur, coup de foudre, attirance immédiate, bref l’amour est au rendez-vous. Mais le bel homme a des secrets, des ombres planent sur sa vie et il sait que lorsque Lara « saura » elle le détestera et le quittera à jamais.

Entre temps, une mini révolution envahit la boulangerie lorsque Richard tombe sous le charme d’une belle jeune femme… noire… Rosemonde. Les deux amoureux s’apprêtent à reprendre les commandes du commerce, car la Vonette est fatiguée et affaiblie. Mais les clients sont-ils prêts à ce nouveau visage ? Rosemonde apporte de la fraîcheur et un sourire à toute épreuve, mais ce n’est pas tout ! Elle va développer l’activité et se promet de concurrencer son adversaire à coup de baguette bio et délices de son pays !

Mon avis :

Je suis à nouveau tombée sous le charme de la plume de Lyliane Mosca. C’est un roman de vacances plein de charme, de douceur et d’humour. L’histoire d’amour de Lara et Audran est agréable et au fil du roman on se doute un peu d’où proviennent les peurs de l’homme qui peuvent faire fuir sa bien-aimée, mais ça ne gâche pas la suite. On sent que tout est lié comme un fil conducteur qui court d’un protagoniste à un autre. Son jeune frère ne sera pas épargné, car il est une victime collatérale. Il y a un point commun qu’il faut découvrir pour que la vérité éclate, mais à quel prix ? L’amour peut-il tout entendre, tout supporter ?

L’autrice m’a procuré un bien fou dans la passation de pouvoir de la boulangerie ! Une dame vieillissante, fière, majestueuse même, ayant élevé ses petits enfants contre une jeune femme noire, belle et indépendante qui aime son fils. Leur rencontre ? Digne du XXIe siècle par internet. On comprend les appréhensions, les a priori et les « quand dira-t-on », mais quelle belle leçon de vie ! Et ces mots de la vieille Vonette qui enfin lâche prise pour profiter de sa nouvelle vie de retraitée :

« J’ai besoin, maintenant, de toucher la terre, a-t-elle coutume de rabâcher, vous n’imaginez pas combien cela me fera plaisir. Peut-être qu’à un certain âge, on se familiarise avec cette terre qui bientôt vous ensevelira. »

 

Lyliane Mosca