Ecrit par l’auteure Kate Alcott. Publié aux éditions L’Archipel le 20 avril 2016.

Un grand merci aux éditions L’Archipel pour le partage de ce livre qui m’a replongée une nouvelle fois dans les entrailles du Titanic

Résumé

« Avril 1912. Tess Collins, une jeune servante anglaise, est venue à Cherbourg vivre de sa passion, la couture. Hélas, la maison qui l’emploie la traite comme une domestique.
Lorsqu’elle apprend qu’un paquebot se dirigeant vers les Etats-Unis va faire escale à Cherbourg, elle décide d’embarquer pour tenter l’aventure. À bord du Titanic, elle fait connaissance de Lucy Duff Gordon, célébrité de la haute couture anglaise, qui s’apprête à présenter sa nouvelle collection à New York. Sa femme de chambre lui ayant fait faux bond, elle décide d’employer Tess. En première classe du navire, Tess découvre un monde fastueux. Elle fait la rencontre de deux hommes, Jim, un marin, et Jack, un self-made-man américain. Mais, tandis qu’un triangle amoureux s’installe, le paquebot, sans que ses occupants s’en doutent, fonce vers un iceberg… Réchappant à la catastrophe, Tess découvre que sa maîtresse a embarqué à bord d’un autre canot de sauvetage. Mais celle-ci a-t-elle survécu aux dépens d’autres passagers ? Elle se trouve bientôt face à un dilemme : rester fidèle à sa maîtresse ou dire ce qu’elle a découvert des circonstances du drame ? »

L’avis de Caïtelhor

C’est le premier roman de L’auteure traduit en français. L’histoire se passe au début du 20ième siècle, Tess jeune  anglaise, travaille dans une famille qui la traite comme une domestique alors qu’elle ne rêve que d’une chose : faire de la couture, domaine dans lequel elle excelle. Elle quitte tout sur un coup de tête lorsqu’elle apprend qu’un paquebot, le « Titanic », va faire une escale avant de continuer sa route vers les Etats Unis.

A bord, elle se fait embaucher comme femme de chambre par une célébrité de la haute couture, Lucy Duff Gordon. Tess va découvrir un monde enchanté et enchanteur car elle est en première classe. Elle va rencontrer deux hommes qui l’a suivront dans son destin. Mais le paquebot se dirige droit vers un iceberg… et les cartes changent de mains. Lady Lucy fera partie des survivantes mais à quel prix ? Tess survit aussi, quel camp choisira-t-elle lors des procès incriminants les rescapés ? Etre fidèle à celle qui lui a donné sa chance ou choisir le camp de la vérité et voir tous ses espoirs s’envoler ?

L’histoire de Tess est une fiction a bord d’un paquebot qui lui, a tout du réel. Je pense (peut-être à tort) que certains lectrices (eurs) ont été tenté comme moi de lire ce roman parce qu’il relatait la fin tragique du Titanic et de ses passagers et y découvrir, pourquoi pas, de nouveaux éléments ?

Personnellement j’ai lu plusieurs romans liés au Titanic, comme « la femme de chambre du Titanic » de D Decoin, « l’enfant du Titanic » de L Fleming et même « « un si grand amour » de D Steel. Tous ces auteurs ont réussi à attirer l’attention du lecteur  sur une histoire de fiction dans l’histoire réelle du Titanic.

Kate Alcott réussi merveilleusement bien cet exercice. Elle nous plonge dans le procès concernant les rescapés du Titanic et leur part, ou non, de responsabilité. On passe d’une situation à l’autre, d’un chapitre à l’autre avec tristesse et plaisir. Un procès difficile : comment incriminer ceux qui ont pu être sauvé ? Comment leur en vouloir ? Et d’ailleurs, à qui la faute ?

Nous plongeons aussi dans l’univers de Tess. Nous sommes en 1920, et la mode commence à évoluer, on enlève quelques centimètres aux bas des robes, autant pour faciliter les mouvements que par désir de plaire, elle nous fait découvrir l’apparition des premières fermetures éclairs.

 «Tess…Regardez ceci. Il tenait dans sa main un curieux outil métallique. – De quoi s’agit-il ? – C’est une fermeture à crémaillère.» « Il tira une languette métallique et les deux bords crantés se soudèrent l’un à l’autre comme par magie. »

J’ai vraiment beaucoup aimé le roman. Je me suis moins laissé emporter par les deux histoires d’amour de Tess , pas assez incisives à mon gré. Je recommande ce joli roman d’été, frais et d’une écriture qu’on prend plaisir à lire.

4_coeurs

Kate Alcott