Ecrit par l’auteure irlandaise Lucinda Riley. Publié aux éditions Charleston le 06 novembre 2015.

Résumé

« Pour échapper à une récente rupture, Grania Ryan quitte New York pour aller se ressourcer en Irlande auprès de sa famille. C’est là, au bord d’une falaise, qu’elle rencontre Aurora Lisle, une petite fille qui va changer sa vie.
En trouvant de vieilles lettres datant de 1914, elle se rend compte du lien qui unit leurs deux familles. Les horreurs de la guerre, l’attrait irrésistible du ballet, le destin d’un enfant abandonné, ont fait naître un héritage de chagrin, qui a tour à tour marqué chaque nouvelle génération.
C’est finalement l’intuition d’Aurora qui leur permettra de se libérer des chaînes du passé, et d’aller vers un futur où l’amour triomphe sur la perte. »

Dunworley, Irlande

Mon avis

Après « Les sept sœurs » du même auteure, j’étais impatiente de découvrir cette nouvelle histoire. Dans son précédant roman, j’avais beaucoup aimé cette manière et le talent qu’elle a pour superposer des histoires différentes à des périodes différentes.

Dans ce roman, nous oscillons entre la première guerre mondiale et notre époque actuelle, entre New York, Londres et un petit bout de campagne Irlandaise. Un vrai voyage !

Nous rencontrons Grania Ryan, une jeune femme qui quitte sa vie new-yorkaise pour retrouver sa famille en Irlande. Délaissant ainsi son compagnon qu’elle tient pour responsable de son chagrin et son atelier de sculpture. Dans son pays natal elle fera la rencontre d’Aurora Lisle, une petite fille de huit ans, très perturbée depuis le suicide de sa maman. Grania fera aussi connaissance avec le père de cet enfant, un homme charmant, souvent absent et très mystérieux. Durant ses absences, il confiera donc la garde de sa fille à Grania, qui accepte avec joie de faire un break avec son ancienne vie. Seulement, beaucoup de tristes révélations vont faire basculer ce petit quotidien.

La mère de Grania lui fera lire des lettres de son arrière grand-mère, des lettres centenaires qui prouvent que la famille des Ryan et celle des Lisle est liée depuis toujours, de façon souvent tragique. C’est le début d’une quête de soi pour Grania qui veut comprendre le fin mot de toute cette histoire pour pouvoir peut-être trouver un sens à sa propre existence.Nous voyageons à travers le temps et les époques, découvrant le secret de ces deux grandes familles et plongeant au cœur de leurs plus intimes secrets. L’intrigue est complexe, les personnages nombreux mais il n’est pas difficile de suivre le raisonnement de l’auteur, tous les éléments s’imbriquent parfaitement les uns aux autres pour former une toile de fond passionnante.

Les personnages sont très attachants et ont chacun une psychologie très développée. J’aime être dans leur tête et constater leur logique à travers leurs propres yeux. C’est ce que nous offre l’auteure ici. Trois points de vue se superposent, celui de Grania, de Matt (son amoureux new-yorkais) et celui d’Aurora. Le roman est découpé de telle façon qu’il est impossible de s’ennuyer. Nous ressentons tour à tour beaucoup de sentiments pour eux, de la colère à l’attendrissement. Grania m’a agaçée par moment mais à sa place je ne sais comment j’aurais agis donc je ne dis rien pour cette fois 😀 Aurora est haute en couleurs également, intrépide et manipulatrice, elle n’en demeure pas moins touchante.

Dans ce roman la musique classique prend beaucoup de place, c’est un thème récurrent, le symbole du cygne est très présent également. Sa symbolique est très importante, il représente la noblesse, l’amour éternel et signifie la grâce et la gloire pour les artistes. Pas étonnant que les différentes intrigues de ce roman concernent la danse, la sculpture et la musique. Les amateurs d’art devraient trouver leur bonheur dans ce roman !

Mon seul point négatif est qu’au final, malgré le professionnalisme de l’auteure pour nous raconter cette histoire, l’intrigue principale ne m’a pas captivé comme je l’aurais voulu. Le livre est épais et la narration est parfois un peu lourde. On est beaucoup trop dans le pathos, dans la tragédie, et je n’ai pas pu apprécier ce roman à sa juste valeur. Il reste cependant une très bonne lecture et une magnifique fresque familiale, romanesque et romantique.

3_coeurs

Lucinda Riley