Ecrit par l’auteur français Gilbert Sinoué. Publié aux éditions Don Quichotte le 13 octobre 2016.

Un immense merci à la maison d’édition pour cette magnifique lecture

Résumé

« A partir de 1942, au péril de sa vie, Irena Sendlerowa, employée au Comité d’Aide sociale de Varsovie, réussit à faire évader près de deux mille cinq cents enfants du ghetto juif, alors gardé jour et nuit par les soldats nazis. Rusant auprès des autorités, elle les fait passer par les caves ou par les canalisations, dans des boîtes en carton, des valises, des sacs à dos, des taies d’oreiller, sous des ordures et même, une nuit, dans une boîte à outils. Irena Sendlerowa (1910-2008), résistante polonaise, a été déclarée « Juste parmi les nations » en 1965. »

Mon avis

Je connais seulement Gilbert Sinoué de nom et parce que ma chroniqueuse Caïtelhor à beaucoup aimé sa trilogie Inch’ Allah.

J’ai découvert grâce à ce roman, non seulement une très belle plume, mais aussi une grande destinée. Irena Sendlewora était une polonaise travaillant pour le Comité d’Aide Sociale à Varsovie. Ce comité, dont le nom était Zegota, était une organisation clandestine qui a vu le jour en Pologne lors de l’occupation allemande entre 1942 et 1945. C’était un comité d’aide aux juifs qui plaçait les enfants dans des familles sûres, parfois même allemandes, ou auprès des institutions religieuses catholiques. Le comité où opérait Irena Sendlewora veillait à la survie des familles en leur faisant parvenir des vivres et des médicaments.

Un matin, l’une de ses amies, dont la véritable identité est démasquée, est déportée au ghetto de Varsovie. Grâce à divers stratagèmes et grâce à son emploie auprès du Comité d’Aide Sociale, elle parvient a ruser pour lui rendre visite et c’est ainsi qu’elle prend conscience du rôle qu’elle doit jouer. Lorsqu’une jeune femme souhaite lui confier son bébé pour lui éviter la mort, elle accepte de le faire sortir clandestinement et de le placer dans un environnement protégé. Après ce premier exploit, ce qu’elle souhaite le plus, c’est recommencer à ses risques et périls.

Elle et son équipe, censés opérer pour aider la population appauvrie et démunie à cause des bombes, est appelée en renfort au ghetto de Varsovie pour stopper la propagation d’une maladie. Elle pourrait en effet contaminer des allemands à l’extérieur du ghetto où les forces de l’ordre présentes sur place. C’est l’occasion de réclamer des laisser-passer. Une fois les papiers officiels en main, la machine est lancée. Peu à peu, ses collègues, d’abord effrayés et réticents acceptent de la couvrir et de l’aider à sauver les plus petits. Ce sont les premières cibles des allemands, non seulement il faut anéantir les parents, mais pas question que la descendance survive et raconte.

Grâce à sa combativité et à la rencontre inespérée avec son premier amour de jeunesse, qui deviendra par la suite son époux, elle sera nommée Chef du département de l’enfance par le comité Zegota en décembre 1942. Les fonds proviennent de Londres où le gouvernement polonais est en exil. Elle a ainsi l’occasion de créer de faux actes de baptême, entre autres, et de placer les enfants auprès des Sœurs ou dans des familles catholiques.

Près de 2500 enfants seront ainsi sauvés de l’Enfer, cachés dans des boites et endormis par des gouttes de somnifères ou bien conduits à travers les égouts, les caves et les sous-sols qui donnaient « côté aryen ».

L’histoire est évidemment touchante et très émouvante. On ne peut qu’admirer cette femme, récompensée du titre de Juste parmi les nations en 1965. Sa combativité a permis d’épargner des vies innocentes, bien qu’aucun de ses petits n’aient revu leur famille après la guerre. Toutes ont été exterminées (quel mot affreux…). Mais il faut également admirer les familles qui ont accepté de laisser partir leurs bébés sans aucune garantie de survie, sans aucune garantie de retrouvailles.

Cette lecture, je le recommanderais bien sur au plus grand nombre. Il est des noms qu’on ne doit pas oublier et qui méritent d’être connus, celui de Irena Sendlewora en fait parti.

5_coeurs