Ecrit par l’autrice Virginie Grimaldi. Publié aux éditions Fayard le 02 mai 2018. 


Résumé

« Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée. À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour. Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire. Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin. »


L’avis de Caïtelhor

Merci les Éditions FAYARD pour l’envoi de ce roman plein d’optimisme et de chaleur humaine sur fond d’histoire que bon nombre d’entre nous connait… La galère quotidienne ! Un souffle nordique motivant qui va nous transporter loin sur les terres du Grand Nord !

De nos jours : rencontre avec Anna 37 ans, mère de deux filles Chloé l’aînée 17 ans et Lily 12 ans. Anna n’en peut plus, elle croule autant sous le travail que sous les dettes. Ses filles pour différentes raisons sont, elles aussi mal en point. Est-il possible de tomber plus bas ? Oui il faut le croire quand Anna perd son travail. Elle fait alors un deal avec son patron, une somme d’argent contre son départ. Ainsi pourra-t-elle payer ses dettes et même relever un peu la tête ? Elle va plutôt la perdre la tête ! Et s’évader grâce au camping-car de son père avec ses filles adorées via la Scandinavie. Qu’a-t-elle à perdre d’ailleurs ? Si elle écoute sa mémé elle a tout à y gagner : un souffle nouveau, retisser un lien solide avec ses enfants, accepter le passé pour mieux rebondir vers l’avenir, les dés sont jetés, la partie peut commencer ! A nous les aurores boréales…

Mon Avis :

C’est un roman très agréable à lire, car nos trois protagonistes sont bien à leur place. Anna gère ses deux nanas avec plein d’humour et d’amour. Chloé tient un blog, elle est mal dans sa peau et ses sentiments fusent à deux mille à l’heure ; Lily écrit son journal intime « Marcel » avec la spontanéité d’une enfant aimée et heureuse.

J’ai aimé ces chapitres courts et drôles à la fois où elles s’expriment chacune à leur tour. C’est chaleureux et tellement émouvant. La façon qu’à Anna de définir l’amour qu’elle porte à ses filles est touchant, on se sent concerné en temps que mère. Pour Chloé à fleur de peau «  Quand tu serais malheureuse, je le serais encore plus. Quand tu serais heureuse, je le serais encore plus. » Pour sa petite Lily, son volcan d’amour « Quand tu serais en colère, je le serais encore plus. Quand tu serais euphorique, je le serais encore plus. »

C’est une belle leçon de vie autant familiale que culturelle ! Anna est « so » émouvante avec ses réflexions intimes sur la manière d’élever et de comprendre ses filles, je cite : « Les enfants sont des funambules, on marche sur un fil tendu entre le trop et le pas assez, un colis fragile entre les mains. » Et aussi : « Nos enfants ne nous appartiennent pas, nous sommes comme des tuteurs de plantes qui les aident à grandir. » Ces tirades pages 136 et 238 sont excellentes et je ne serai pas la seule à les apprécier, on ne peut que penser aux mots célèbres de K. Gibran « Vos enfants ne sont pas vos enfants. Vous êtes les arcs d’où jaillissent, flèches vives, vos enfants. » Je vous le dis Aldo Naouri et Marcel Ruffo n’ont qu’à bien se tenir il y a de la concurrence dans l’air !

Le plus :

C’est une valse à trois « voix » orchestrée par Anna qui entraîne dans ses pas ses filles adorées pour un road trip extraordinaire. Je n’ai qu’une envie : courir les rejoindre !! Je veux admirer les aurores boréales et découvrir le pays du Père Noël, me jeter dans l’eau à 4 ° et suer dans un sauna, voir les baleines et les élans ! L’aventure est décrite sans excès, mais tout y est pour vous inciter à changer votre destination aux prochaines vacances. Pas besoin de GPS ou du « guide du routard » prenez le livre.

J’ai adoré la plume de Virginie Grimaldi qui ne manque pas d’humour. Je pense à Marine (amie du road trip) qui annonce sa grossesse surprise. Lily la petite se demande bien qui est ce « Manix » contre qui Marine veut porter plainte ! Digne réponse de mon fils cadet si naïf, si candide en de telles circonstances, tout simplement sublime.

Ses mots m’ont fait du bien, j’ai souri, réfléchi et retenu mes larmes souvent. C’est un livre que je n’oublierai pas. Belle découverte et je pense dès à présent me replonger dans un second roman de cette autrice.

          » Il faut être attentif, mais ne pas laisser croire à notre enfant

                                    qu’il est le centre du monde. »

©NicolasGary ©Actualitté