Ecrit par l’auteur Marek Halter. Publié aux éditions Robert Laffont le 13 octobre 2016.

Un immense merci à l’agence LP Conseils et à Robert Laffont pour cette lecture.


Résumé

«  » Les yeux d’Ève coururent sur les visages qui lui faisaient face. –; Mais oui, bien sûr ! Vous êtes venus dans cette cour pour cela, pauvres gens d’Hénoch. L’Éden, l’Éden ! Le jardin d’Adam et d’Ève. Tout savoir sur ce jardin de la faute, comme l’appelle notre fils Seth. Vous êtes venus m’interroger ! Et vous avez raison. Elle se redressa, nous offrant son sourire si particulier, si envoûtant. Ce sourire qui aujourd’hui me manque tant. –; Il est temps que cela soit dit.  »
L’annonce du Déluge déchaîne la terreur chez les hommes. Ils veulent comprendre. Quelle est cette faute originelle dont ils subissent le châtiment ? Que s’est-il vraiment passé au jardin de l’Éden ? Quittant la ville d’Hénoch, ils partent interroger les premiers ancêtres, Adam et Ève. »


Mon avis

Une fois de plus je suis subjuguée par le talent de conteur de Marek Halter. Après avoir lu, chroniqué et adoré sa trilogie concernant les Femmes de l’Islam, j’ai été la plus heureuse en recevant ce roman à chroniquer. Dédicacé en plus, voilà qui fut pour moi une grosse surprise et un grand bonheur.

En aucun cas je ne jugerais les propos historiques et religieux relatés ici. Je ne connais pas la Bible hormis les grands fondements que j’ai appris à l’école ou par le biais de mes parents et grands-parents. Je chroniquerais donc ce roman comme tel, comme je chronique d’autres romans de fiction.

De prime abord, Mr Halter nous relate cette histoire d’une façon telle que j’ai eu l’impression de voir un grand péplum se dérouler sous mes yeux. Je suis toujours aussi fascinée par le soucis du détail de l’écrivain que ce soit concernant les tenus, les repas, les lieux évidemment et les traits de caractère des personnages. Comme s’il connaissait ici l’Eden, comme s’il savait ce que l’on ignore. Le décor semble tellement réaliste et les personnages comme ayant eu une existence avérée, que ce récit est à la frontière du réel et de l’imaginaire.

Nous rencontrons la descendance d’Ève et d’Adam, « les gens d’Henoch » un village perdu dans le désert du pays de Nod. Dans ce village vit la Grande-Mère Awan, celle qui a enfanté assassins et menteurs du village, dont la lignée n’est pas pur. Suite à l’assassinat accidentel de son mari Caïn par la main du chef du village, Lemech, et de l’assassinat du propre fils de celui-ci, elle annonce le sort qui attend sa propre descendance. Tous ceux d’Henoch périront, tous sauf Nahamma, fille de Lemech. Elle doit prendre la direction de l’Ouest et rencontrer ses ancêtres originels. Eux seuls lui donneront des réponses et le chemin à suivre pour obtenir le pardon de leur Dieu Elohim.

Terrifiée, Nahamma mentira à ses compagnons et avec eux, partira à l’Ouest. Le petit groupe traversera mille périples pour rencontrer Adam et Ève. Quelle ne sera pas leur surprise face à l’accueil qui leur sera réservé. Auront-ils les réponses à leurs questions ? Pourront-ils échapper au destin funeste qui les attend ?

J’ai adoré faire ce voyage avec ces personnages. Ils veulent tout faire pour éviter Le Déluge qui s’abattra sur eux mais ne réussiront pas à changer ce qu’ils sont vraiment : ils sont curieux, bravaches, prompts au mensonge et au meurtre. Pourtant ils sont humains, doués d’amour, de sollicitude, de pitié et de miséricorde. Nahamma est une jeune femme forte et faible à la fois. Comme beaucoup d’entre nous, c’est sa famille qui attise ses faiblesses notamment la peur de quitter sa mère Tsilah.

J’appréhendais la rencontre avec Adam et Ève, je me demandais sous quelle forme Marek Halter nous les présenterait, eux censés avoir disparu depuis des siècles.  Je n’ai pas été déçu et vous laisserait l’immense plaisir de faire leur connaissance sans rien spoiler de ma rencontre avec eux.

Ce roman ce lit très facilement, il n’est pas nécessaire d’être ancré dans une quelconque religion pour aborder cette intrigue. Je le conseille vraiment à tout type de lecteur, peu importe les croyances. C’est un périple que nous suivons, ce sont des hommes des femmes et des enfants à la recherche d’une vie heureuse et d’une paix intérieure. La plume de l’écrivain est merveilleuse, elle nous entraîne tellement facilement… pages après pages, impossible de laisser les événements en suspend ! Premier coup de cœur de l’année !