Co-écrit par les auteurs français Jean-Claude Mourlevat & Anne-Laure Bondoux. Publié aux éditions Fleuve le 12 mars 2015

Un grand merci au blog Carnet Parisien pour m’avoir permis de gagner ce livre grâce à un concours sur son site

Résumé

« La vie nous rattrape souvent au moment où l’on s’y attend le moins. Pour Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui n’écrit plus), la surprise arrive par la poste, sous la forme d’un mystérieux paquet expédié par une lectrice. Mais pas n’importe quelle lectrice ! Adeline Parmelan, « grande, grosse, brune », pourrait devenir son cauchemar… Au lieu de quoi, ils deviennent peu à peu indispensables l’un à l’autre. Jusqu’au moment où le paquet révèlera son contenu, et ses secrets… Ce livre va vous donner envie de chanter, d’écrire des mails à vos amis, de boire du schnaps et des tisanes, de faire le ménage dans votre vie, de pleurer, de rire, de croire aux fantômes, d’écouter le Jeu des Mille Euros, de courir après des poussins perdus, de pédaler en bord de mer ou de refaire votre terrasse. Ce livre va vous donner envie d’aimer. Et de danser, aussi ! »

Mon avis

Ce roman m’a tapé dans l’œil d’abord par la couverture. Elle aurait apparemment été controversée, moi je trouve qu’elle illustre très bien le livre et toutes ces petites choses du quotidien. On comprend, à la lecture pourquoi ce poussin je vous rassure 😀 De plus, je suis facilement interpellée par les couvertures ou les titres un peu étranges.

Le contexte de notre histoire est extrait de faits bien réels. En effet, sans parler de l’intrigue, ce roman écrit à quatre mains est né de la même façon qu’est née la correspondance entre Adeline Parmelan et Pierre-Marie. Après concertation de nos deux auteurs, Jean-claude Mourlevat donne le ton en envoyant un premier mail à Anne-Laure Bondoux sous les traits de son héros Pierre-Marie. Ainsi l’histoire a commencé dans le réel comme dans la fiction. Les deux auteurs jouant le jeu l’un et l’autre ainsi que leurs proches. Ils conserveront ainsi pour la mise en page du roman les dates réelles de leurs envoies de mails. Un projet peu crédible mais au résultat final très professionnel.

On ressent que les deux auteurs ont mis beaucoup de leur personnalité dans leur personnages. Certaines situations sont un peu loufoques et exagérées mais c’est là que l’on ressent leur plaisir à l’écriture, leur laisser-aller. C’est aussi ce qui nous amuse et nous attendrit, nous, lecteur.

L’intrigue est simple mais les personnages, principaux comme secondaires, hauts en couleurs. Chacun apporte à l’histoire son lot de situations cocasses ou embarassantes. Nous sommes des lecteurs caméléons, on passe par toute une palette d’émotions à travers les mots et au gré des pages. Je ne me suis pas ennuyée et non, je n’ai pas lorgné la fin pour voir ce que contenait cette fichue enveloppe 😀 (cf : le coup de gueule de Pierre-Marie à ce sujet 🙂 ) Le suspens nous tient en haleine jusqu’au bout et la fin ouverte laisse place à notre imagination !

Une jolies découverte pour moi de deux auteurs que je ne connaissais pas 🙂

11164793_10152786548772478_3982583775182694589_n

4_coeurs

A lire aussi :

Quand les lecteurs de Babelio, rencontrent Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux