Ecrit par l’auteur français Denis Labbé. Publié aux éditions du Petit Caveau le 02 mai 2016.

Un grand merci aux éditions du Petit Caveau pour cette lecture

Résumé

« Chevaliers désabusés, destinées obscures, mélodies surgies des profondeurs ou murmures du diable qui s’insinuent dans notre monde… Denis Labbé, d’une plume ciselée, nous envoute par ses textes nimbés d’ombres et de fantastique, nous transportant d’un écho à l’autre pour mieux nous surprendre. Entre personnages historiques et décors gothiques, veillez à ne pas perdre votre âme au détour d’une page… »

Mon avis

J’étais très curieuse de découvrir cet opus, la couverture est magnifique et le résumé laissait présager de belles surprises !

Nous sommes transportés grâce à l’auteur dans des époques historiques proches du 18 ème siècle ou du 19 ème siècle. Les décors sont très bien respectés et ce que l’on peut imaginer de la mentalité des habitants à cette époque là aussi. Pour appuyer et ancrer davantage les histoires dans cette atmosphère, l’auteur met en lumière des artistes qui y ont vécu, comme Balzac que l’on retrouve comme protagoniste dans « L’œil était là« . Des références littéraires sont également présentes, il ne s’agit pas de citer des œuvres mais on peut ressentir des atmosphères particulières à certains romans, comme ceux d’Oscar Wilde. C’est quelque chose de très intéressant et qui enrichie davantage cette anthologie.

Les différentes histoires, ont ce contexte historique, mêlé à une ambiance gothique. Elles sont très différentes les unes des autres. Chaque créature surnaturelle qui y est présente n’est pas décrite ni nommée directement, on a des indices qui nous laissent penser qu’il s’agit de telle ou telle entité, tout en restant dans le brouillard. C’est ce qui ajoute au caractère oppressant de cette anthologie. Le diable sous toute ses formes est présent, prêt à pactiser avec les âmes désespérées et faciles à manipuler. On se rend compte de la cupidité des personnages, prêt à tout sacrifier pour l’idée qu’ils se font du bonheur.

Cependant, j’ai trouvé que les chutes de chaque nouvelle ne nous emmenaient pas jusqu’aux tréfonds de la peur ou de l’angoisse. A vrai dire je n’ai personnellement pas frissonné en lisant ces histoires. A force de maintenir le lecteur dans le flou pour que joue son imagination, il finit peut-être par le perdre. Il m’a manqué des éléments concret d’horreur. L’auteur décrit beaucoup les relations entre les personnages, et au final j’ai trouvé qu’il y avait trop d’éléments un peu superflus pour une histoire à l’ambiance gothique. Cet aspect là ne saute pas aux yeux dans certaines nouvelles et j’ai trouvé cela un peu dommage car c’est ce que j’attendais le plus.

Cette anthologie ne manquera pas de plaire aux amateurs du genre mais si comme moi, vous êtes habitués aux histoires fantastiques très sombres, celles-ci vous laisseront peut-être sur votre faim. A découvrir cependant car la plume de l’auteur est fluide et empreinte de perspicacité.

2_coeurs

Denis Labbé