Ecrit par l’auteur danois Jussi Adler-Olsen. Publié aux éditions Albin Michel puis aux éditions Le Livre de Poche le 06 janvier 2016.

Un grand merci aux éditions Le Livre de Poche pour m’avoir fait profiter de ce thriller psychologique que j’ai adoré et du savoir faire de Jussi ADLER OLSEN qui est mon auteur préféré dans le polar. C’est un vrai coup de cœur que je souhaite partager !

Résumé

« A la fin des années 80, quatre personnes disparaissent mystérieusement en l’espace de quelques jours. Jamais élucidée, l’affaire se retrouve sur le bureau du Département V. Carl Morck et ses improbables assistants, le réfugié syrien Assad et la pétillante Rose, ne tardent pas à remonter jusqu’aux années 50 où s’ouvre un sombre chapitre de l’histoire danoise : sur la petite île de Sprögo, des femmes sont internées et stérilisées de force sous la direction du docteur Curt Wad, obsédé par l’idée d’un peuple  » pur « .
Plongé dans une terrible histoire de vengeance, Mørck enquête cette fois dans le milieu politique opaque d’une société danoise où l’influence des extrêmes se fait sentir. Jussi Adler-Olsen se surpasse en entremêlant passé et présent d’une main de maître, sans renoncer à son humour plus acéré que jamais. »

L’avis de Caïtelhor

Un immense merci au « Livre de Poche » pour m’avoir fait profiter et de ce thriller psychologique que j’ai adoré et du savoir faire de Jussi ADLER OLSEN qui est mon auteur préféré dans le polar. C’est un vrai coup de cœur que je souhaite partager !

Carl Valdemar Jussi ADLER OLSEN est un écrivain danois qui a reçu en 2010 la distinction du meilleur prix littéraire danois, les « lauriers d’or des libraires ». Les fans comme moi ne peuvent pas en parler sans évoquer « le Département V » Miséricorde, Profanation et Délivrance ; trois livres, trois films.  Le tout orchestré de main de maître autant littéraire que cinématographique. Trois personnages clés que je retrouve avec délice dans ce quatrième opus : Carl le taciturne aigri, Assad le mystérieux réfugié syrien et Rose aux multiples personnalités.

Le Département V enquête sur des disparitions non élucidées. Un dossier atterrit sur le bureau de nos trois compères, concernant quatre personnes disparues mystérieusement en l’espace de quelques jours dans les années 1980. Nos enquêteurs remontent jusqu’aux années 50 ; direction l’Ile de Sprogo, située dans le détroit danois du grand Belt et qui abrite de sinistres souvenirs malheureusement bien réels. La fiction rejoint la réalité car sur cet îlot des médecins stérilisaient des femmes (filles-mères, prostituées ou déficientes mentales) entre 1922 et 1967. Il faut avouer que dans son livre, l’auteur écorche carrément la société danoise si pure.

Sprogø, l’île où on stérilisait les femmes

Retour à notre Cold Case scandinave, où l’on va suivre le parcours chaotique d’une rescapée de cette l’ile de l’horreur, Nete Hermansen. En1985 c’est la sortie de l’enfer pour Nete qui se marie à Andréas Rosen, ils sont riches et plutôt heureux. Mais lors d’une soirée, elle se retrouve face à un de ses pires tortionnaires, Curt Wad. Il la reconnaît et lui crache au visage son passé. Andréas, son mari, ne supporte pas ses révélations et lui annonce qu’il veut divorcer. Ils prennent la route, Nete veut en finir, un geste brusque de sa main et la voiture  quitte la route. Elle seule survivra. A partir de ce jour, elle n’aura pas assez de toute sa vie pour mettre en œuvre le pire projet de toute son existence pour faire payer tous ceux qui lui ont fait du mal et qui l’ont entraînée vers sa perte.

Les présentations sont faites et notre trio d’enquêteurs  est dans les starting blocks. Place à Jussi Adler-Olsen et son savoir faire. Il ne faut pas s’attendre à des actions à chaque page, tout est dans l’ambiance, dans les mots. On est face aux personnages et à leur histoire. On lit un livre et on regarde un écran simultanément. On passe de 1985 à 2010, les deux périodes cruciales du livre, naturellement. Les chapitres sont savamment dosés pour que l’on soit vite accro, tant par l’évolution de l’intrigue que par les dialogues de nos trois protagonistes qui m’ont vraiment fait sourire plus d’une fois. Et puis, on aborde les dernières pages. Je suis sereine et contente, très bonne lecture, agréable, amusante même et un bon suspens ! Et là, alors que je pense tout savoir de la fin, la chute est magistrale, imprévisible. Rien à dire, où plutôt si : Encore !!

5_coeurs

Jussi Adler-Olsen

Pour en savoir plus sur l’île de Sprogø

Article de Claire Julliard sur le site web BIBLIOBS concernant la mise en relief de ce pan de l’histoire à travers le roman de Jussi Adler-Olsen.

Article de Karine Vilder sur le site web LE JOURNAL DE MONTREAL, « retour sur une histoire qui fait froid dans le dos »…