Résumé

« Le Dôme : personne n’y entre, personne n’en sort. A la fin de l’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible. Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient. Big Jim Rennie, un politicien pourri jusqu’à l’os, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe. Un nouvel ordre social régi par la terreur s’installe et la résistance s’organise autour de Dale Barbara, vétéran de l’Irak et chef cuistot fraîchement débarqué en ville… »


Mon avis

DSC_0012

L’univers du roman

L’univers dans lequel évolue le lecteur, se situe entre réalité et science-fiction. Nous avons d’abord la petite ville de Chester Mill, où il ne se passe pas grand chose, ou aucun événement ne vient troubler le paisible quotidien, où les personnages mènent « leur petite vie »… Et nous avons un Dôme transparent qui lui tombe dessus. La petite ville va ressembler à une boule à neige, coincée sous une force invisible.

J’ai beaucoup aimé cette réalité retranscrite dans un univers complètement fou et impensable. Le roman nous offre un point de vue sur l’évolution d’une société qui va être sous l’emprise d’un régime totalitaire, où la nature humaine y est dépeinte avec brio. La déshumanisation des personnages progresse lentement et c’est extrêmement prenant, cela fait peur car on se demande s’il n’y a pas une part de vérité et de bien fondée dans ce roman.

La science-fiction qui n’est pas un courant littéraire qui m’intéresse beaucoup, n’est pas beaucoup présente. Ces éléments sont suggérés à la fin mais sans entrer dans trop de détails et j’ai beaucoup apprécié. J’avais un peu peur d’un dénouement fantastique trop invraisemblable qui aurait démystifié tout le reste. Là on se dit que peut-être l’histoire pourrait se répéter… Je vous laisse le soin d’en découvrir davantage en vous jetant dessus !

Les personnages

Comme le dit King dans sa note à la fin de son roman : « j’aime bien les romans comptant une vaste population ».Et en effet, il faut être concentré pour situer tous les personnages dont on nous parle ! C’est assez déstabilisant au début mais finalement on apprend à connaître tous les personnages de cette ville, ce qui rend cette histoire encore plus crédible.

Nous avons évidemment des personnages forts tels que Big Jim, Junior et Carter Thibodeau. Ce sont les trois personnages que l’on hait tout au long du roman ! De tous les méchants que j’ai pu rencontrer au détour de mes lectures, j’admets que Big Jim est l’un de ceux que je déteste le plus ! Ils nous apporte tous les trois notre lot d’horreur, de meurtres, de viols, d’indifférence, d’égoïsme, d’égocentrisme… Un mélange que je n’avais jamais rencontré dans d’autres livres de fiction. Et la recette fonctionne, le lecteur à peur, s’insurge, se rebelle et s’attriste sur les pages qu’il lit !

Nous avons également nos figures héroïques, le prototype américain fonctionne aussi même si tous les gentils, malheureusement ne s’en sortent pas… mais chut… Peu de figures parmi elles m’ont marqué. Les méchant ont plus de consistance que les gentils et ce sont surtout d’eux dont on se rappelle après avoir fermé le livre.

L’intrigue

L’intrigue est invraisemblable mais tellement bien relatée que l’on y croit sans se poser de question. Dans sa note de fin de roman, King nous explique comment il a été aidé par son ami et assistant médical, le Dr Russ Dorr. Car pour une intrigue plausible, il faut un maximum de détails techniques plausibles aussi : les armes, les nouvelles technologies, les « phénomènes de radiation » et ses conséquences sur l’environnement, les drogues… L’auteur ne se vante pas d’avoir écrit un roman sans erreurs mais il peut être fier de son travail. J’ai trouvé ces deux tomes vraiment complémentaires, peu de temps morts malgré le nombre de pages considérable ! J’ai été tenu en haleine jusqu’au bout !

En bref…

Un roman qu’il faut avoir dans sa bibliothèque si l’on aime Stephen King ! Un vrai coup de cœur pour moi !

Quelques images de la série dérivée : Under the dome (2013)

Julia Shumway et Dale Barbara

Big Jim Rennie