Ecrit par l’auteure américaine Louise Erdrich. Publié aux éditions Albin Michel en 2013, aux éditions Le Livre de Poche le 26 août 2015.

Un grand merci aux éditions Le Livre de Poche pour ce partenariat

Résumé

« Un dimanche de printemps, une femme est agressée sexuellement sur une réserve indienne du Dakota du Nord. Traumatisée, Geraldine Coutts n’est pas en mesure de révéler ce qui s’est passé à la police, ni d’en parler à son mari ou à son fils de treize ans, Joe. En une seule journée, la vie de ce dernier est bouleversée. Il essaie d’aider sa mère mais elle reste alitée et s’enfonce peu à peu dans le mutisme et la solitude.
Tandis que son père, qui est juge, confie la situation à la justice et à la loi, Joe perd patience face à une enquête qui piétine et il décide avec ses copains de chercher les réponses de son côté. Leur quête les mène tout d’abord dans un lieu sacré, à proximité duquel la mère de Joe a été violée… »

Mon avis

Première découverte de l’auteure Louise Erdrich, que je ne connaissais absolument pas.

Ce livre m’a attiré car l’intrigue a éveillé ma curiosité. J’ai lu peu de romans qui traitait le viol comme sujet principal et je m’intéressais au côté psychologique que l’auteure pouvait nous exposer. Sur ce thème je n’ai pas été déçue. Il est très difficile de donner vie à un personnage ainsi touché par la tragédie. Géraldine Coutts, la mère de Joe a ainsi été brutalisée, violée et agressée de la façon la plus horrible qu’il soit. Nous assistons à sa descente aux enfers, nous voyons ce personnage si plein de vie, sombrer dans la mélancolie, la torpeur et l’indifférence de sa propre famille. L’auteure exprime ce sujet à la perfection et ce personnage brisé est vraiment touchant. Son mari et son fils voient également leur quotidien ébranlé, car construit autour de cette femme qui aujourd’hui n’est plus que l’ombre d’elle-même. Nous voyons les difficultés que peuvent éprouver ces personnes et constatons que l’amour parfois ne suffit pas à guérir toutes les blessures.

Outre le thème du viol, j’étais curieuse de découvrir la condition des amérindiens dans les années 80-90. Ce roman apporte son lot de réjouissance à tous les lecteurs désireux de pénétrer dans ce monde. Nous apprenons beaucoup sur leur culture et leurs légendes aux travers de différents personnages mais nous en apprenons également beaucoup sur les lois incertaines qui régissent leurs réserves. Leur condition est toujours mise à mal par les blancs qui ont des droits toujours supérieurs, l’auteur nous avoue également à la fin, que dans les années 2010, cela ne change pas tellement.  Nous découvrons également que une indienne sur trois risque d’être violée au cours de sa vie.

Beaucoup de thèmes sont ici abordés hormis le viol et les amérindiens. L’adolescence prend une grande place dans ce roman à travers Joe et ses amis. Cela apporte au roman la note positive qu’il fallait pour ne pas sombrer dans la tristesse complète. Des passages comiques sont présents et rendent ce roman encore plus crédible.

Malgré toutes ces bonnes découvertes, personnellement je n’ai pas accroché plus que cela. Je n’ai pas été happée dans le monde que nous offre Louise Erdrich et j’ai trouvé que le roman comportait des longueurs qui hachaient un peu trop l’intrigue.

Je le recommande à tous les curieux et amoureux de la culture indienne, je sais que ce roman à fait l’unanimité lors de sa sortie 🙂

2_coeurs

Louise Erdrich

Louise Erdrich