Grande gagnante de mon concours de février concernant les réécritures de contes, voici la chronique rédigée par Eolwen FARGEAS concernant le roman Animale de Victor Dixen, qui reprend l’histoire de Boucle d’Or

Merci pour ta chronique 🙂 et BRAVO

Résumé

« Et si le conte le plus innocent dissimulait l’histoire d’amour la plus terrifiante ?
1832. Blonde, dix-sept ans, orpheline, vit depuis toujours dans un couvent, entourée de mystères. Pourquoi les soeurs l’obligent-elles à couvrir ses cheveux d’or et à cacher sa beauté troublante derrière des lunettes noires ? Qui sont ses parents et que leur est-il arrivé ? Quelle est la cause de ses évanouissements fréquents ?
Blonde est différente et rêve de se mettre en quête de vérité. Alors qu’elle s’enfuit du couvent pour remonter le fil du passé, elle se découvre un côté obscure, une part animale : il y a au coeur de son histoire un terrible secret. »

L’avis d’Eolwen

« Comme vous le savez peut-être, j’aime beaucoup les réécritures de contes, et Boucle d’Or n’étant pas un conte souvent repris, ce livre m’a énormément intéressé. L’idée de base de l’intrigue est très bonne et l’écriture de Victor Dixen est vraiment très agréable à lire, je n’ai pas vu passer la première moitié du livre. J’ai bien aimé l’évolution de Blonde et j’ai adoré Gabrielle de Brances. Quand Blonde lit le témoignage de sa mère, je crois que j’étais au moins aussi impliquée qu’elle, je ne pouvais pas refermer le livre. Le livre est divisé en 4 parties, les deux premières m’ont énormément plu, la troisième a été une rupture dans la narration et j’avais du mal à l’avancer, et la dernière a un peu remonté le niveau mais pas complètement. J’ai beaucoup aimé cette réécriture, elle était très intelligente, et la chronologie de faits que l’auteur donne à la fin montre les recherches qu’il a fait sur l’origine du conte, c’était très intéressant (à ne pas regarder avant d’avoir fini le livre car ça spoile un peu). Enfin, j’ai adoré la reprise du mythe du Berserk (que j’avais déjà rencontré dans Les Secrets de l’Immortel Nicolas Flamel de Michael Scott).
J’ai cependant eu quelques petits points qui m’ont gêné dans ma lecture mais cela n’a commencé qu’à la moitié du livre. Déjà, à moins que j’ai mal lu, Gabrielle ne fait pas mention d’une quelconque relation physique avec Sven et je trouve ça bizarre qu’ensuite tous les personnages trouvent immédiatement les liens de parenté. Ensuite, la plupart des problèmes se trouvent dans la troisième partie : premièrement j’ai trouvé l’écriture beaucoup moins fluide dans la partie « journal » et de plus on a une ellipse temporelle qui semble importante mais sans l’être, on nous annonce un mariage qui se fait un peu vite compte tenu de ce qu’on sait des soeurs du couvent. On dirait que l’auteur s’est précipité d’unir Gaspard et Blonde pour passer plus vite à la suite de l’histoire et c’est dommage car sur le coup, ça tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. De plus, je n’ai pas trop apprécié le personnage de Gaspard, je le trouve beaucoup trop passif, il ne fait presque rien par lui-même, il faut toujours qu’il se fasse aider, et puis il est niais !
Cependant, Animale reste une très bonne lecture, une réecriture très intelligente et plus sombre de Boucle d’Or et malgré quelques longueurs dans la troisième partie, j’ai adoré la plume de Victor Dixen. C’est donc un très bon 16/20. »