Ecrit par l’auteure française Brigitte Benkenmoun. Publié aux éditions Stock le 07 septembre 2016.

Un immense merci au forum Babelio et aux éditions Stock pour cette lecture

Résumé

« L’histoire commence quand l’auteur retrouve la trace de son arrière-grand-oncle Albert sur les stèles du mémorial de la Shoah. Mais pourquoi Albert Achache a-t-il changé de nom ? Pourquoi s’appelle-t-il Achache-Roux ? Alors, loin des certitudes et des légendes familiales qu’on se passe d’une génération l’autre, de l’Algérie française à la diaspora juive, l’auteur découvre la viecincroyablement audacieuse de cet homme qu’elle a toujours aimé, sans le connaître. Qui est vraiment « oncle Albert » ? Est-il un ambitieux né dans l’Algérie de la colonisation et parti à l’assaut de la Riviera ? Un charmeur aux allures ambiguës dans la France des années folles ? De Tlemcen à Auschwitz, Brigitte Benkemoun reconstitue la trajectoire mystérieuse d’un enfant du siècle, ébloui par la France, la République et le progrès. Et le destin de ce jeune juif, au-delà de la tragédie personnelle, nous émeut. Oncle Albert, si différent, c’est chacun d’entre nous. »

Mon avis

En lisant ce roman, je m’attendais à un récit davantage romancé. Il s’agit ici d’une histoire biographique, celle de l’auteure sur la trace de son grand oncle Albert mort dans un camp de concentration durant la seconde guerre mondiale.

Ce que j’ai apprécié au début c’est l’antisémitisme abordé en Algérie, un pays peu évoqué dans les textes actuels concernant cette sombre période.

Albert n’est au départ que partiellement évoqué, la grand-mère d’Yvonne Benkenmoun distille des anecdotes auprès de sa petite-fille. Cette dernière se fait un portrait héroïque de son arrière grand-oncle, lui qui a tout quitté pour s’installer en France dans l’espoir d’y faire fortune. L’auteure, en grandissant souhaite partir sur les traces de cet homme, d’autant que sa première découverte est surprenante : sur le mémorial de la Shoah, il n’est pas question de Albert Achache mais de Albert Achache-Roux. Ce Monsieur Roux n’est-il pas celui que l’on soupçonne de l’avoir dénoncé ? Alors pourquoi Albert porte-t-il son nom ? Aurait-il été adopté par son mentor français ? Ce qui pourrait expliquer l’aversion des descendants de Monsieur Roux envers Albert.

Brigitte Benkenmoun revient sur l’histoire de l’Oncle Albert, de son enfance et de son installation à Oran jusqu’à son départ pour la France. Elle met la main sur divers documents au fil de ses recherches et reconstruit sous nos yeux la vie d’Albert. Ce qui m’a dérangé c’est que le roman n’est qu’une succession de découvertes et de papiers officiels, en aucun cas nous n’avons de certitudes quant au véritable caractère d’Albert. Ce qui normal car sa mort remonte à bien des années ! L’auteure ne peut qu’imaginer les émotions de cet homme et Albert du coup nous échappe. Je n’ai pas réussi à ressentir de l’empathie pour cette homme déporté, bien que son sort soit très malheureux.

Le dénouement est surprenant et ce que j’ai le plus aimé c’est la lettre finale de l’auteure pour son grand-oncle, qui est très touchante.

Je suis malheureusement passé un peu à côté de ma lecture. Nul doute que le roman trouvera cependant son public.

1_coeurs