Recueil de textes écrits par Raif Badawi. Publié aux éditions KERO le 28 mai 2015

Résumé

« Condamné à 1 000 coups de fouet et 10 ans de prison pour avoir écrit que musulmans, chrétiens, juifs et athées sont tous égaux.
Raif Badawi a ému le monde entier. Ce jeune blogueur saoudien est arrêté en 2012 et condamné à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet, parce qu’il a osé écrire ce qui déplait aux religieux et aux politiques.
Le 9 janvier 2015 a lieu la première séance. Les 50 coups de fouet sont si brutaux que la deuxième séance doit être reportée : le corps de Raif n’est qu’une plaie béante.
Le monde entier s’indigne.
Aujourd’hui, Raif attend les prochains coups, à moins que sa peine ne soit réexaminée… Mais il ne renonce pas. Depuis sa prison sordide et avec la complicité de sa femme, il fait ici pour la première fois entendre sa voix.
Dans ce recueil de textes interdits et inaccessibles, il prend position pour la séparation entre religion et État, s’insurge contre le rôle néfaste d’un islam perverti, et évoque le risque terrible encouru pour toute créativité et vie intellectuelle dans un climat d’aveuglement idéologique.
Il est aujourd’hui devenu une icône pour tous ceux qui luttent, en Arabie Saoudite et dans le monde, pour la liberté d’expression et contre les violences faites au nom des religions.
L’ensemble des bénéfices de ce livre sont reversés à l’auteur pour assurer sa défense. »

Mon avis

Ces petits ouvrages sont vraiment à la portée de tous : 3€ seulement. Et pourtant ils contiennent d’incroyables reportages ! J’espère que pour ce prix, beaucoup se rueront sur le témoignage de cet homme. Chacun des écrits présents à l’intérieur lui ont déjà valu cinquante coups de fouet.

La préface est une lettre de Raif Badawi datée de 2015. Une lettre émouvante où il remercie chaque lecteur de s’intéresser à sa situation : « Je n’imaginais absolument pas que viendrait le jour où mes articles seraient publiés dans un ouvrage en langue arabe; alors, qu’ils soient traduits dans d’autres langues ! … »

S’en suit une lettre de la femme de Raif qui nous explique en quelques mots sa situation de femme dont le mari est absent. Elle a émigré avec ses trois enfants au Canada pour fuir les pressions du gouvernement saoudien, pour offrir à ses enfants un quotidien « normal ». Mais où est la normalité lorsque son époux est emprisonné et torturé à l’autre bout du globe ?

« Un des droits essentiels de l’être humain est de dire ce qu’il veut et de faire ce qu’il veut, à condition que cette liberté soit soumise à la loi, puisque la liberté s’arrête là où commence celle d’autrui. »

Le reste de ce reportage est un recueil de plusieurs écrits de Raif parus dans les sites : Al-Bilad, Al-Hiwar al-Mutamaddin et Al-Jazira. Ils sont divisés en plusieurs thèmes : Le terrorisme, le libéralisme, les relations homme/femme, le printemps arabe…

On comprend ainsi les motifs de son arrestation. C’est un prisonnier d’opinion, enfermé avec les voleurs, les violeurs, les pédophiles de son pays pour avoir seulement pensé à voix haute. Ses textes sont à lire à tête reposée, il possède une plume très incisive mais les textes, qui sont tout de même politisés, ne sont pas forcément tous compréhensibles à la première lecture. L’affaire Raif Badawi n’est malheureusement pas une affaire isolée. Beaucoup de journalistes et de citoyens sont enfermés à ce jour. Beaucoup ont déjà été assassinés.

J’espère que ce livre permettra à la plus grande majorité d’avoir une pensée, un mot ou juste une prière pour tous ceux qui sont privés de leur droit de penser et de s’exprimer librement.

« Allons-nous enfin nous réveiller et prendre le train en marche? »

3_coeurs