Nouveaux rendez-vous où je vous conseille parmi mes dernières lectures, ceux qui ont retenu toute mon attention 😀

J’espère que vous trouverez quelques idées pour vous ou à offrir !

e852856333d43219c660b5e71f4c272e

Auteurs israéliens

Vous accéderez aux chroniques en cliquant sur la photo du livre

Ayelet Gundar-Goshen est scénariste et romancière. « Une nuit, Markovitch » est son premier roman. Premier titre de la rentrée littéraire lu, il est paru le 25 août 2016 aux éditions Presses de la Cité.

« 1939. Zeev Feinberg et Yacoov Markovitch quittent leur petit village de Palestine, direction l’Allemagne, où ils ont pour mission d’épouser de jeunes Juives afin de les sauver des griffes des nazis. De retour chez eux, ils leur redonneront leur liberté en divorçant. Mais si Zeev a bien l’intention de retrouver la femme qu’il aime et son enivrant parfum d’orange, Yacoov, lui, ne tient pas à laisser partir Bella, « la plus belle femme qu’il ait vue de sa vie ». Cette dernière est pourtant déterminée à s’en séparer… »

♥♥♥♥♥

Eshkol Nevo est professeur d’écriture créative à l’académie des Beaux-Arts de Bezalel, à l’université de Tel-Aviv et au Collège Sapir. Jours de miel est paru le 25 février 2016 aux éditions Gallimard, collection Du monde entier.

3

« Quand le riche Américain Jeremiah Mendelstrum décide de faire un legs à la Ville des Justes, en Galilée, afin que la municipalité y édifie un bain rituel à la mémoire de son épouse décédée, il ne sait pas encore que ce don va tout changer pour Anton et Katia, nouveaux immigrants russes dans un quartier excentré de la ville. Ni que les vies de la séduisante professeure de clarinette Yona et de Naïm, un jeune Arabe israélien chargé des travaux, seront bouleversées par ce chantier. Ni que leurs chemins croiseront celui de deux anciens kibboutzniks, Ayélet et Moché, venus dans la Ville des Justes après leur retour à la religion mais dévorés par une passion jamais éteinte. Tous se cherchent, se fuient, se retrouvent – parfois – pour mieux se perdre. Car les personnages de ce truculent roman sont tous en quête de l’autre moitié de leur âme. Mais il est aussi question d’espionnage militaire, de miracles, d’ornithologie, de musique et de religion, des premiers chagrins d’amour et des érections perdues, de pérégrinations en Inde ou au Costa Rica, puis de ces jours de miel que la vie nous accorde parfois, « quand deux êtres humains se rencontrent au bon moment et se transforment en un lieu, un lieu authentique, chacun pour l’autre ». »

♥♥♥♡♡

Amos Oz est écrivain, romancier et journaliste. Son roman Judas est un autre titre de la rentrée littéraire, paru le 25 août 2016 aux éditions Gallimard, collection Du monde entier

couv20062040

« Le jeune Shmuel Asch désespère de trouver l’argent nécessaire pour financer ses études, lorsqu’il tombe sur une annonce inhabituelle. On cherche un garçon de compagnie pour un homme de soixante-dix ans ; en échange de cinq heures de conversation et de lecture, un petit salaire et le logement sont offerts. C’est ainsi que Shmuel s’installe dans la maison de Gershom Wald où il s’adapte rapidement à la vie réglée de cet individu fantasque, avec qui il aura bientôt des discussions enflammées au sujet de la question arabe et surtout des idéaux du sionisme. Mais c’est la rencontre avec Atalia Abravanel qui va tout changer pour Shmuel, tant il est bouleversé par la beauté et le mystère de cette femme un peu plus âgée que lui, qui habite sous le même toit et dont le père était justement l’une des grandes figures du mouvement sioniste. Le jeune homme comprendra bientôt qu’un secret douloureux la lie à Wald… »

♥♥♥♥♡

Jours de miel et Judas sont deux romans que j’ai découvert grâce au festival Lettes d’Israël qui met en avant la culture littéraire israélienne en France. Ce festival a vu naître sa première édition en septembre 2016. Il est proposé par le service culturel de l’ambassade d’Israël en France.