Juil 072017
 

Ecrit par l’auteure française Madeleine Berthaud-Mansiet. Réédité aux éditions Presses de la Cité le 15 juin 2017.

Un grand merci à la maison d’édition ainsi qu’à l’auteure pour sa gentille dédicace 🙂


Résumé

« En Australie, au XXe siècle. La destinée bouleversante de Wanda, née d’une mère aborigène et d’un Père blanc qu’elle n’a jamais connu. Rejetée par son peuple, arrachée à sa culture pour devenir domestique dans une famille de Blancs, la jeune métisse se retrouve un jour face à son père. Mais la vengeance guérit-elle d’un passé de souffrances ? »


Mon avis

Ce roman a été une très jolie découverte, je ne connaissais pas la plume de cette auteure mais la couverture m’a tout de suite interpellée. J’ai senti que j’allais être touchée pour peu que la plume me plaise, ce qui fut le cas ! Plus que ça, ce fut un joli coup de cœur, inattendu !

Nous faisons connaissance d’une famille française, au schéma triste mais banal : un conflit entre le père et le fils, un oncle qui a des secrets à cacher et le fils qui veut des réponses à ses questions. Il pense ainsi trouver cette part de lui-même qui lui manque en Australie, pays sauvage pour lequel son oncle à fui la France et sa famille. 

Nous rencontrons également Wanda, une « muda muda », moitié aborigène, moitié blanche. Elle est née dans le bush, à la suite d’une liaison entre sa maman et un garde du refuge dans lequel, elle et les siens vivaient. Mais à cette époque les enfants métissés sont exclus de la société et de leur propre tribu. Les dirigeants de cette Nouvelle Australie colonisent sans vergogne ces terres, laissant les aborigène avec ce qu’il reste. Ils souhaitent les inclure dans leur société mais au rang d’esclave. Ils créent des camps pour le peuple noir, pas pour les aider mais surtout pour les surveiller. Quant aux enfants métissés, jugés plus intelligents car ayant des gènes de blancs, ils sont kidnappés et arrachés à leur mère. Ceci, dans le but de les éduquer dans des « missions ». Les fillettes amenées à servir comme domestiques, les garçons pour les travaux, les champs et les animaux.

C’est une intrigue complexe et extrêmement enrichissante, difficile de synthétiser un sujet aussi grave et aussi intéressant. J’ignorais ces pratiques et Madeleine Berthaud-Mansiet a le don de conter de belles histoires même avec l’ignoble, des histoires bouleversantes et touchantes. 

Il est aussi question de vengeance, celle de Wanda et d’une horrible méprise qui la conduira, elle , son plus fidèle ami et cette adorable famille française, dans une horrible tourmente. A travers cette fresque humaine et dépaysante, l’auteure nous dépeint un pays enchanteur, sauvage et fascinant bien que très dangereux. J’ai voyagé dans le bush, j’ai appris l’art de la peinture avec les aborigènes, j’ai découvert des coutumes et un mode de vie qui m’était inconnu. J’ai observé l’amour filer entre les pages, j’ai senti les peurs des uns, le soulagement des autres. Et j’ai couru avec Wanda, j’ai fui, j’ai survécu, j’ai pleuré avec elle.

Je suis ressortie chavirée par ce roman que j’ai lu d’une traite. Une grande épopée qui restera un bon moment ancrée dans votre esprit !! 

« C’était un petit matin bleu,

Un matin satin

Un matin divin,

Wanda avait pris un bain de lune… »

  2 Responses to “Wanda – Madeleine Berthaud-Mansiet”

  1. Je ne connaissais pas du tout, mais je pense y remédier, car tu m’as donné très envie de découvrir ce livre.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(obligatoire)