Ecrit par l’auteure britannique Ann Granger. Publié aux éditions 10/18 le 21 mai 2015.

Résumé

« Londres, 1867. Un soir d’octobre, alors que l’inspecteur Ben Ross de Scotland Yard rentre chez lui, le fog tourbillonne et l’enveloppe telle une créature vivante. Lorsque le brouillard se lève le lendemain, une femme gît assassiné dans Green Park. Allegra Benedict était la belle épouse italienne d’un marchand d’art de Piccadilly. Qu’avait-elle été faire à Londres cet après-midi ? Pourquoi avait-elle vendu sa broche dans Burlington Arcade quelques heures avant sa mort ? Alors que Ben poursuit son enquête, son épouse Lizzie se penche sur la vie privée d’Allegra et découvre plus d’une raison pour laquelle quelqu’un aurait voulu sa mort. »

Mon avis

Un troisième opus que j’étais impatiente de découvrir mais qui malheureusement ne m’a pas trop convaincue !

Nous retrouvons cette ambiance propre à l’auteure et à cette série que j’aime tant : le Londres victorien. Tous les éléments sont une fois de plus réunis pour camper une intrigue digne de ce nom : un couple unis, un dangereux brouillard dans les rues malfamées proches de la Tamise, la bourgeoisie qui se mêle aux prostitués, les maîtres de maison et leurs domestiques… Une facette de la société londonienne qui me plaît beaucoup, avec des détails sur le comportement bien typique de chaque personnage, comme cela se passait certainement au XIXème siècle. Tout comme les tenues bien détaillées ! Ce sont des petites choses qui rendent aussi l’intrigue intéressante, cependant ici, le fond du roman n’était pas à la hauteur des deux premiers.

On parle de cette saga comme celle de Lizzie Martin, personnage principal que l’on retrouve bien présente dans les deux premiers volumes. Ici elle joue un rôle important mais c’est son époux l’inspecteur Benjamin Ross qui prend toute la place et qui mène presque intégralement l’enquête. Lizzie est peu présente et son rôle d’épouse lui enlève dans ce roman, sa fougue et l’indépendance qui la caractérise. Ben est mis en avant et reste un protagoniste que j’apprécie, c’est une bonne chose de le mettre en lumière mais c’est dommage que cela se fasse à défaut de sa femme.

Quant à l’intrigue, on nous présente le meurtre d’une femme noble, accompagnée par d’autres victimes au fur et à mesure des pages. Un lien est établi mais on ignore si il y a un ou deux assassins. La pratique est la même mais le choix des victimes semble relativement incertain. J’ai trouvé que l’auteure radotait beaucoup et qu’il ne se passait au final pas grand chose. Pour le dénouement final, selon moi il est un peu bâclé. On perd en suspens et le (les) assassin(s) ne sont pas crédibles, le mobile non plus. Rien qui ne m’ai fait frissonner ou tenu en haleine.

Je reste contente de ma lecture et lirais les autres avec plaisir mais je vais laisser s’écouler quelques semaines avant 😉

3_coeurs

couv56927829

Ma chronique Tome 1

couv22474326

Ma chronique Tome 2