Déc 092017
 

Ecrit par l’auteur vénézuélien Miguel Bonnefoy. Publié aux éditions Rivages le 16 août 2017.


Résumé

« Dans un village des Caraïbes, la légende d’un trésor disparu vient bouleverser l’existence de la famille Otero. À la recherche du butin du capitaine Henry Morgan, dont le navire aurait échoué dans les environs trois cents ans plus tôt, les explorateurs se succèdent. Tous, dont l’ambitieux Severo Bracamonte, vont croiser le chemin de Serena Otero, l’héritière de la plantation de cannes à sucre qui rêve à d’autres horizons.
Au fil des ans, tandis que la propriété familiale prospère, et qu’elle distille alors à profusion le meilleur rhum de la région, chacun cherche le trésor qui donnera un sens à sa vie. Mais, sur cette terre sauvage, la fatalité aux couleurs tropicales se plaît à détourner les ambitions et les désirs qui les consument. »


Mon avis

Je souhaitais lire ce roman car la piraterie sous toutes ses formes me passionne ! Le résumé était vraiment tentant, Henry Morgan, grande référence, apparaît dès la seconde phrase… De quoi éveiller ma curiosité ! 

Malheureusement, je me suis retrouvée bien loin de ce que j’espérais. 

La capitaine n’est qu’une ombre qui plane sur le roman, cité seulement par touche. Le prologue promettait encore une fois qu’un parallèle entre la vie d’antan des pirates et la vie actuelle des villageois soit faite. Rien de tout cela.

Nous suivons le destin familial des Otero. Une famille qui prospérera dans la région grâce au gendre. Il développera sur les terres une immense distillerie de rhum, seul point passionnant du récit, étant amatrice de bon rhum aussi 😀 

Le trésor recherché au début devient un rêve qui s’estompe, d’autres protagonistes interviendront pour aborder cette légende mais à chaque fois, tout retombe comme un soufflé. Au final, notre trésor tant recherché tombe dans l’oublie, jusqu’à ce que … Un semblant de suspens pour une fin qui, finalement, n’apporte pas grand chose. 

Certains diront que c’est philosophique, que la morale est belle, que c’est un roman qui fait réfléchir sur les priorités dans une vie. Moi j’ai juste ressenti de la frustration. Le personnage principal qui est Serena Otero, ne m’a pas ému. Elle est froide et distante. L’auteur met tellement un mur entre elle et le lecteur que l’attachement ou l’empathie deviennent très difficile à ressentir pour elle. 

C’est un roman qui se lit cependant très bien, j’ai été au bout car la plume est fluide et parce que la narration est d’un très bon niveau. Au-delà de ça, je le déconseille aux amateurs d’Histoire ou de piraterie comme moi 🙂  

Je le conseille aux amateurs de belles histoires de rêves perdus, à ceux qui seraient plus à même d’y trouver un petit quelque chose de spirituel 🙂

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(obligatoire)