Oct 252015
 

Ecrit par l’auteur américain Stephen King. Publié aux éditions Albin Michel le 30 septembre 2015.

Résumé 

« La foudre est-elle plus puissante que Dieu ?
Il a suffi de quelques jours au charismatique Révérend Charles Jacobs pour ensorceler les habitants de Harlow dans le Maine. Et plus que tout autre, le petit Jamie. Car l’homme et l’enfant ont une passion commune : l’électricité.
Trente ans plus tard, Jamie, guitariste de rock rongé par l’alcool et la drogue, est devenu une épave. Jusqu’à ce qu’il croise à nouveau le chemin de Jacobs et découvre que le mot « Revival » a plus d’un sens… Et qu’il y a bien des façons de renaître !
Addiction, fanatisme, religion, expérimentations scientifiques… un roman électrique sur ce qui se cache de l’autre côté du miroir. Hommage à Edgar Allan Poe, Nathaniel Hawthorne et Lovecraft, un King d’anthologie. »

Mon avis

Une forte rencontre et deux destins qui nous tiennent en haleine jusqu’au grand final !

« Seulement parfois, quelqu’un qui n’entre dans aucune de ces catégories fait irruption dans votre vie. C’est le Joker, qui au fil des années sort du jeu à intervalles irréguliers, souvent en temps de crise. Au cinéma, on appelle ce genre de personnage le cinquième emploi, ou l’élément perturbateur. »

Jamie rencontre le révérend Charles Jacobs pour la première fois à l’âge de six ans. Il est son chouchou parmi tous les enfants de la paroisse. Un vrai coup de foudre (ironique non?) entre ces deux personnages. Lorsque Connie, le frère de Jamis perd la voix, c’est grâce au révérend qu’il se trouve guérit, grâce à l’électricité, qu’il utilise pour la première fois dans un but de guérison. Mais lorsque la tragédie bouleverse la vie de cet homme, il prononce « Le terrible sermon », un discours blasphématoire qui lui vaut la radiation de ses fonctions sur le champs.

Nous suivons la vie chaotique de Jamie sur plusieurs période, le rencontrant à chaque tournant de sa vie. C’est un homme dépravé, devenu accro à la drogue, sans emploi et bientôt sans le sou. C’est à ce moment, « en temps de crise » que le Destin lui fera recroiser la route du révérend. Ce dernier gagne désormais sa vie dans des foires où il réalise des tours de passe-passe mettant en scène l’Electricité. En apparence il semble seulement être intéressé par l’appât du gain, mais ce charlatan à d’autres dessein bien plus importants ! L’expérience qu’il testera sur Jamie pour le guérir sera la première à nous mettre mal à l’aise. Grâce à « l’Electricité secrète » comme il l’appelle il réalisera beaucoup d’autres guérisons miraculeuses, lui apportant une grande notoriété.

Leurs parcours se recroiseront plusieurs fois, entraînant à chaque rencontre des incidents mineurs. La sournoiserie prendra beaucoup de place entre les deux hommes et la confiance se fera de plus en plus rare. Lorsque les recherches du révérend aboutissent, Jamie est piégé et doit le servir pour son Ultime expérience.

L’Electricité est un thème que je n’ai jamais rencontré dans mes lectures, pas dans ces proportions là ! J’étais très curieuse de découvrir ce que King allait nous inventer. Malgré l’audacieux projet, cette intrigue nous met mal à l’aise. Difficile de la comparer à Dieu, et pourtant ! L’une et l’autre sont en face à face dans les dernières pages et s’affrontent dans l’horreur. J’ai beaucoup pensé au roman de H.P Lovecraft : « Celui qui chuchotait dans les ténèbres ». L’intention de King allait évidemment dans ce sens, il rend ici hommage aux différents auteurs qui ont influencé son oeuvre.

Les personnages, comme dans Mr Mercedes, sont très forts, on ressort de cette lecture assez chamboulé. On ne sait pas trop où l’on va attérir. Je me suis posé beaucoup de questions sur Charles Jacobs mais à la fin on comprend pourquoi il fait tout ça. Les guérisons sont ce que j’ai le plus aimé dans ce récit, comme leurs effets secondaires. Ce sont ces passages qui m’ont le plus terrifié. Le petit clin d’oeil à « Joyland » est également très intéressant ! Moi qui n’ai pas lu ce roman, je pense que je ne vais tarder à me le procurer ! 😉

La fin digne de Lovecraft ne m’a cependant pas convaincue. Je ne suis pas rentré dedans, je m’attendais à davantage de folie humaine. Que le final tiennent des troubles psychologiques et non du fantastique. L’univers de Lovecraft n’est pas le mien et la grande envolée horrifiques des dernières pages ne m’a pas happé ! Je repasserais pour le prochain 😉

Je conseille malgré cela le roman à tous les amoureux de King ! Sa plume reste incroyable !

3_coeurs

  One Response to “Revival – Stephen King”

  1. Apparemment Stephen King a trouvé un thème original et une histoire palpitante ! J’ai hâte de le lire 🙂

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(obligatoire)