Bonjour Simon J.Paul et merci de m’accorder cette interview. Aujourd’hui  nous parlerons de votre premier roman publié aux éditions IKOR (23 février 2015)

Ma chronique du roman ICI !

Deads’ Diary

Aux lecteurs qui ne vous connaissent pas encore, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis une personne qui n’était pas forcément prédestinée au monde des mots. Je suis un développeur d’applications, comprenez informaticien ^^.

Je suis assez curieux de manière générale, je tente beaucoup de choses mais je me suis arrêté sur l’écriture. J’aime beaucoup les films et séries, pas uniquement pour le scénario en lui-même, mais également pour la réalisation, le travail autour du film. Mon inspiration de ce que je regarde se ressent fortement dans l’écriture sur les romans Deads’ Diary.

Ces derniers temps, beaucoup de romans, films ou séries sur le thème des zombies ont vu le jour. Pouvez-vous nous dire en quoi votre roman se démarque-t-il ? Quelles sont les nouveautés que vous souhaitez apporter ?

Je n’ai pas l’impression qu’il y ait une vraie recrudescence du genre Z. C’est plutôt une mise en lumière d’un monde qui existait déjà. Je ne cherche pas forcément à me démarquer de l’existant mais plutôt à le faire évoluer.

Mon roman est à la base un roman-feuilleton, c’est-à-dire une diffusion d’un épisode de manière périodique. L’histoire également est différente. C’est en France, près de chez nous. Les zombies évoluent, certains même paraissent doués d’un semblant d’intelligence.

J’ai surtout voulu mettre l’accent sur Damian, le « héros ». Il n’en est pas un. Il n’est pas leader de son groupe. Il n’est pas le plus fort, il n’est pas le plus intelligent. Il commet des erreurs. Il subit la pandémie, il subit l’histoire.

Néanmoins, il évolue à chaque péripétie. Il apprend à encaisser les coups. Il prend une place plus importante dans le groupe jusqu’à s’affirmer. Il essaie plus que tout de ne pas perdre l’humanité face à la pandémie.

En le lisant, j’ai pensé à la série The Walking Dead, a-t-elle été une source d’inspiration pour vous ? Quels autres films, séries ou roman vous ont interpellé lors de vos recherches pour l’écriture de ce roman ?

Je ne peux pas le nier, The Walking Dead est une référence pour moi. Certains passages sont clairement des hommages à cette série (et les comics) qui a su populariser les zombies. Elle est, pour moi, à l’initiative de cette mise en lumière du monde Z ces dernières années.

J’essaie pour autant de ne pas m’inspirer de l’existant car j’ai peur d’en faire un copier/coller. Je préfère plutôt en faire des références et créer une histoire totalement originale. Je pense que c’est une chose plutôt réussie.

Plus étrange, j’avais écrit une scène de mon roman qui évoque une horde zombie qui s’empile pour atteindre un hélicoptère. Quelques semaines plus tard, je vois que c’est exactement une affiche du film World War Z.

Votre personnage principal Damian Gregor est un personnage très humain, qui ne cède ni à la violence, ni à la facilité du chacun pour soi. En temps de crise « zombiesque », quelle attitude adopteriez-vous ?

On voit la pandémie à travers les yeux de Damian. Au début, je voulais qu’il soit un monsieur « Tout le Monde ». Je me suis rapidement rendu compte qu’il serait plus intéressant qu’il soit ce que j’aimerais ce que tout le monde soit : une personne très (trop ? ^^) altruiste. Ce décalage entraine quelques scènes fortes qui peuvent déstabiliser le lecteur. Parfois moi-même, je me dis : « Mais va-t-en Damian ! Ne reste pas là, c’est trop dangereux ! » Je pense que le fait d’avoir rendu un personnage très humain m’a fait évoluer moi-même dans la vie.

Ma personnalité est retranscrite le roman mais l’écriture a eu aussi une incidence sur ma personnalité.

Quant à mon attitude, je ne sais pas vraiment. J’espère être un peu certains de mes personnages. Avoir un mot pour désamorcer un sourire auprès des autres survivants comme Tony. Oser prendre des décisions difficiles comme Luis. Penser aux autres avant moi comme Damian.

On ne sait jamais vraiment comment on réagira mais on espère tous faire partie des bons survivants.

Dans vos projets d’écriture à venir, comptez-vous persévérer dans le genre fantastique ?

J’ai déjà quelques idées de romans pour la suite dans des styles complètement différents. Un roman sur de la téléréalité : un thriller en huis-clos. Un roman sur un super-héros. Un roman sur une histoire d’amour. Tellement d’idées et vraiment peu de temps pour m’y consacrer.

 Je vous remercie chaleureusement pour avoir répondu à ces quelques questions et je vous souhaite une excellente continuation.

Aucune réponse n’a été modifiée. Merci de ne pas utiliser le contenu de cet échange sans un accord officiel.

Commander le roman : Deads’Diary

Consulter le roman en ligne