Sep 192017
 

Ecrit et illustré par la mangaka Chie Inudoh. Publié aux éditions Ki-Oon le 8 juin 2017.


Résumé

« C’est le début d’une nouvelle ère dans l’Égypte des Pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l’héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmôsis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures, et forment à première vue un couple parfait. Mais sous ses airs d’épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde… Elle ne veut pas être simple reine, mais plutôt devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle n’a cessé d’humilier Séthi au combat à l’épée, et elle est imbattable au tir à l’arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d’accéder au rang suprême, juste parce qu’elle est née femme ? 
Pour Hatchepsout, c’est le début d’un combat pour s’affranchir des conventions ancestrales d’une des plus grandes civilisations du monde ! »


Mon avis

Ce deuxième tome est aussi plaisant que le premier ! Le graphisme est magnifique, on s’immerge de suite dans ce décors, auprès de ces personnages.

L’intrigue ici est plus fouillée que dans le précédant volume dans le sens où on ne présente plus les personnages, on ne plante plus le décors. Maintenant nous sommes livrés à nous-même, nous sommes au cœur même de ce que l’auteure nous a créée : un monde dominé par les hommes où une femme prend le pouvoir.

Dans cet opus, le pharaon Séti étant en guerre, c’est plein phare sur Hatchepsout. Elle s’affirme de plus en plus, nous la voyons prendre des décisions seule, son mari étant en au combat. S’il ne gouverne qu’en faisant couler le sang et inspirer la peur, Hatchepsout souhaite gouverner en inspirant confiance et en instaurant la paix pour obtenir un commerce florissant. Ses décisions, bien que contestées, sont appliquées et le succès est au rendez-vous. Cependant, des drames découlent aussi de sa persévérance. Nous découvrons le fonctionnement du harem de pharaon et la débauche organisée par ses sbires. Au sein des harems une guerre est déclarée pour celle qui offrira son premier fils à pharaon. Le fil rouge de la prise de pouvoir de Hatchepsout est conservé mais j’ai trouvé intéressant de suivre d’autres intrigues, celle du harem mais aussi l’évolution de sa relation avec Senmout, son scribe. 

Pour le néophyte qui s’intéresse à l’Égypte ancienne comme moi, cette saga est d’une grande qualité. Les personnages sont charismatiques, les moments clefs de l’Histoire semblent également respectés. Pour les passionnés, je pense que l’auteure n’a pas creusé autant que nécessaire. Même si dans les deux cas, c’est bien rythmé et parfaitement porté par les illustrations. 

J’attends avec impatience de lire la suite prévue le 12 octobre ! 

Chronique tome 1

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(obligatoire)