Juil 252015
 

Ecrit par l’auteur français Thomas Raphaël. Publié aux éditions Flammarion le 03 juin 2015.

Un immense merci à la maison d’édition Flammarion pour ce partenariat

Résumé

« Julie doit se faire opérer d’un anévrisme au cerveau et risque de ne pas y survivre. La veille, elle modifie son annonce sur un site de rencontres : elle ne cherche plus une histoire pour toute la vie, mais pour un soir seulement. Deux heures plus tard, elle a reçu 154 messages. Elle décide de repousser l’opération. »

Mon avis

Je ne suis pas (plus) une grande amatrice de chick-lit mais je trouvais ce résumé, tout comme le sous-titre, vraiment accrocheur ! Quel plaisir de la voir dans la boîte aux lettres !

Eh bien, malheureusement, ce fut une grosse déception. Nous suivons les tribulations de Julie qui, après s’être cognée la tête, se rend aux urgences. c’est à ce moment là qu’on lui découvre une amnévrisme de 24mm, un stade déjà très grave dont elle a une chance sur six de survivre à l’opération.

La suite n’a rien de vraiment sexuel, c’est davantage un gros bilan sur sa propre vie, amoureuse entre autre. Elle s’installe chez sa meilleure copine car elle continue d’enchaîner les déboires (avec son appartement surtout!) et garde pour elle le secret de cette opération imminente. Lorsque son amis la taquine concernant son profil Meetic elle décide de supprimer la ligne : pour la vie, pour la remplacer par : pour un soir seulement. Et hop 154 messages aussi improbables les uns que les autres et des rendez-vous à la clé ! L’opération peut bien attendre, profitons de la vie et des hommes avant de rendre peut-être le dernier souffle… Seulement, la première scène de « sexe » tarde cruellement à arriver, j’avais décroché bien avant. Pourtant c’est bien écrit dans le titre et dans le résumé ?

Loin du journal de Bridget Jones dont j’ai pu voir des comparaisons, à mon sens, les personnages ici ne sont pas attachants, Julie est assez mièvre, on s’attend à la voir plus délurée mais sa quête du grand Amour perdure toujours. On reste dans des clichés concernant les femmes fortes mais intelligentes et les femmes belles et un peu bêtes. Quant aux hommes, à part des machos, on n’en rencontre pas beaucoup d’intéressants. Trop de préjugés à mon goût.

Quant au style, je ne le trouve pas du tout adéquat pour un journal intime. C’est trop long, trop romancé pour paraître crédible. Et ce qui se veut humoristique ne m’a pas vraiment fait rire. Sourire tout au plus. J’ai survolé le livre au bout d’un moment, incapable de m’investir davantage auprès de l’écrivain et de ses personnages.

Je ne doute pas que le roman trouve son public, mais moi je passe mon tour pour celui-ci ! Je suis tout de même curieuse de découvrir les deux autres romans de l’auteur Thomas Raphaël.

0_coeurs

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(obligatoire)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.