Nov 252017
 

Roman écrit par l’auteure Coralie Khong-Pascaud. Publié aux éditions City le 06 septembre 2017.

Un grand merci à l’auteure et la maisons d’édition pour cette belle lecture.


Résumé

« Angleterre, 1911.
Alors que sa sœur cadette s’apprête à faire son entrée dans la bonne société à l’occasion du bal des débutantes, Lady Catherine Davenport sème le trouble sur le domaine familial de Berkley Hall en refusant de se marier.
Éprise de liberté et de reconnaissance, Lady Catherine se rapproche de Lydia, une femme de chambre au caractère bien trempé et qui a du mal à supporter sa condition de domestique. Ensemble, elles vont décider d’un tout autre chemin… »


Mon avis

Je suis ravie d’avoir pu lire ce roman qui me faisait de l’œil depuis sa sortie ! C’est dans le cadre d’un concours, organisé par Librinova et les éditions Charleston, en hommage à la série Downton Abbey, que Coralie Khong-Pascaud a remporté le deuxième prix ! S’ensuit une publication numérique puis une réédition papier chez les éditions City ! Quelle aventure pour ce tout jeune talent !

L’auteure nous replonge dès les premières lignes dans cette univers si riche et si particulier que sont les années 1900 en Angleterre. Elle exploite parfaitement les différences entre le « monde d’en-haut » et le « monde d’en-bas ».

Deux femmes d’exception se lient d’une improbable amitié : Lady Catherine et sa domestique Lydia. Lady Catherine est un petit mélange de Mary Crawley pour le côté guindé, et de Edith Crawley pour l’intérêt journalistique. Profession dont les femmes étaient exclues. Lydia est un personnage à part entière, plus éloigné de ceux de la série. J’ai beaucoup apprécié l’origine de leur rapprochement : les écrits sarcastiques de Lydia à l’encontre des nobles. J’aurais aimé que cela soit plus marqué dans le récit, qu’on dispose de davantage d’extraits et que ceux-ci soient encore plus acérés. Que ressorte encore plus l’aspect rebelle de cette jeune femme. Lady Catherine en revanche campe parfaitement son rôle, j’imaginais parfaitement ses rires, ses expressions et sa façon de se comporter. C’est un personnage visuel, qui correspond à ce qu’on attend dans une fiction historique.

D’autres personnages ont des traits similaires à ceux de la série, je pense à Becky qui m’a rappelé Daisy Robinson, ainsi qu’à la cuisinière ou au majordome qui se comportent un peu comme les personnages de la série aussi. Peut-être parfois un peu trop. Il aurait peut-être fallu plus de différences mais cela ne reste que mon humble avis.

L’écriture est fluide, c’est  presque le plus important dans un récit pour moi. Aucun temps morts, les pages se dévorent, les rebondissements sont toujours présents. On s’amuse, on se fâche, on rêve un peu… Tout ce qui me plaît dans le roman historique est présent ici, c’est léger et frais. Et on visualise très bien les décors, les robes, les bijoux…

Ma petite déception va pour la couverture malheureusement. Trop pétillante à mon goût alors que la trame de l’histoire repose en partie sur l’égalité homme-femme. La couverture des éditions Librinova, avec ses nuances de clair-obscur, correspondait mieux à l’ambiance du récit. 

Ce roman aura une place de choix dans mes étagère moi qui adoore ce genre de récit 🙂 Downton Abbey m’a passionné, Victoria me passionne… Je suis un peu gaga de cet univers alors je vous recommande évidemment ce livre si vous êtes comme moi !! 

Encore mes félicitations à l’auteure ! J’ai hâte de découvrir ce qu’elle nous réserve !

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(obligatoire)