Ecrit par l’auteur américain Nicholas Meyer. Publié aux éditions Archipoche le 04 mars 2015. Première publication en 1976 puis en 1984 aux éditions Fleuve Noir.

Résumé

« À Londres, en mars 1895, des événements plus étranges les uns que les autres se succèdent : le critique théâtral Jonathan McCarthy est assassiné ; on intente un procès pour diffamation à la marquise de Queensberry ; une jeune ingénue est découverte la gorge tranchée ; enfin, un médecin de la police disparaît, emportant deux corps avec lui.

Plusieurs personnalités influentes du milieu dramatique sont alors impliquées : un critique et écrivain sans le sous nommé George Bernard Shaw ; Ellen Terry, une actrice admirée pour sa beauté et son talent ; un guichetier suspect du nom de Bram Stoker ; Henry Irving, une idole à femmes sur le déclin ; un éditeur sans scrupule qui se fait appeler Frank Harris ; ainsi qu’un homme d’esprit controversé du nom d’Oscar Wilde.
Tout ce beau monde se retrouve donc réunis sur la scène du crime, que Scotland Yard, dérouté, est sur le point de classer sans suite. Mais pour Sherlock Holmes, c’est élémentaire : un maniaque rôde. Et son nom est… Jack. »

Nicholas Meyer

Mon avis

L’ histoire se situe en 1895 à Londres. J’ai été très surprise par la manière dont l’auteur a créé le contexte de cette aventure inédite de Sherlock. Il a réussit à donner vie à ses personnages de façon exceptionnelle, notamment au Dr Watson. Le prologue nous explique comment ce manuscrit, dissimulé depuis de nombreuses années est parvenu à se faire publier. Comme ci Wtason et Sherlock n’étaient non pas deux personnages, mais deux personnes bien réelles. L’auteur nous dévoile de quelle façon, Watson, sous le nom de son éditeur Sir Arthur Conan Doyle a publié les enquêtes de son ami détective. C’est très originale comme manière de procéder ! Nicholas Meyer nargue ainsi ses lecteurs tout au long du roman en maintenant cette confusion « réalité/fiction » jusque dans les annotations de bas de pages ! (Je n’ai pas vérifié la véracité des propos et ne compte pas le faire 😉 j’aime trop le mystère qui nous est offert ici !)

L’intrigue se déroule dans le monde du théâtre, un monde sournois que l’on a plaisir à découvrir à cette époque là ! Un monde qui dissimule beaucoup de vérités ! Un double meurtre voit le jour, celui d’un critique théâtral : Jonathan McCarthy et celui de la jeune et jolie actrice Jessie Rutland. Nicholas Meyer nous emmène loin du mobile passionnel, loin des règlements de compte et du triangle amoureux auquel on s’attend. Le dénouement vous réserve beaucoup de tracas et de surprises amis lecteurs ! Une fin vraiment digne de Conan Doyle !

Les personnages sont hauts en couleurs, surtout avec le théâtre comme décors. Chaque intervention secondaire est remplie de vivacité et de pétillant ! Le personnages de Sherlock est fidèle à l’image du détective tel qu’on le connaît : mystérieux et qui cogite énormément en silence ! Watson est évidemment l’une des figures phare du roman car c’est bien lui qui a relaté par écrit les événements ! On se retrouve beaucoup en lui, il apporte à Sherlock le raisonnement que nous nous faisons nous-même avec chaque indice récolté, bien sur notre ami détective se fait un plaisir de nous contredire ! Ses qualités de médecin sont également d’une aide précieuse ! J’ai beaucoup pensé à la série télévisée Sherlock de Mark Gatiss, un vrai régal !

En somme, rien d’innovant, mais personnellement c’est ce à quoi je m’attendais ! Nicholas Meyer reprend très bien le flambeau de Sir Arthur Conan Doyle et a tout mon respect de lecteur pour ça !

4_coeurs

ImageGen