Avr 152016
 

Ecrit par l’auteur britannique William Hope Hodgson (1877-1918). Publié aux éditions Néo en 1986, réédité aux éditions Terre de Brume le 26 mars 2016.

Résumé

« Ce fut au milieu d’un épais brouillard que la chose surgit des profondeurs de la mer. D’abord floue, indistincte, puis de plus en plus précise. Une chose qui, très vite, prit la forme d’un navire gigantesque et se mit à bouger. Un navire qui vivait ainsi qu’un corps humain et qui ne cessait de grandir. Comme si l’épouvante elle-même s’était incarnée. Comme si en son sein toutes les abominations de la mer avaient trouvé refuge »

Mon avis

Je souhaitais un roman de pirates donc quand j’ai vu celui-ci je n’ai pas hésité. Ce n’est pas un roman d’aventure traditionnel comme je voulais à la base mais ce fut une très bonne découverte, un auteur très proche de H.P Lovecraft que j’ai pu lire il y a très longtemps !

L’intrigue nous propulse à bord du « Mortzestus » un navire qui a la réputation de porter malheur sans que, malgré tout, rien de très grave ne s’y soit déroulé. Jessop notre personnage principal n’a qu’une idée en tête, rentrer le plus vite possible chez lui. Lorsque l’occasion d’embarquer se présente il n’hésite pas, certes le bateau porterait malheur mais les conditions de vie à bord sont bonnes, on y mange bien et les supérieurs ne sont apparemment pas trop tyranniques. Un seul fait étrange, à quai, tous les marins ont débarqué. Un seul d’entre eux à décidé de continuer le voyage sur ce navire. C’est donc une nouvelle équipe de marins complète qui embarque. Jessop se lie d’amitié à bord avec Tammy, un très jeune garçon, et échange quelques confidences sur ce bateau avec Williams, celui qui a décidé de rester. C’est le premier personnage à parler de « ces fichues ombres » à bord du paquebot.

L’auteur fait grimper la pression et le suspens à chaque chapitre. Dès le premier, un personnage fantomatique escalade le bateau depuis la mer pour aller se cacher dans les voilures. Crescendo les incidents ont lieu. La présence surnaturelle est d’abord ignorée et source de moqueries. Les marins pensent que ceux qui voient des choses étranges ont trop écouté les vieux loups de mer et leurs histoires à faire peur. Mais peu à peu, le paranormal s’avère envelopper tout le navire. Le lieutenant, le capitaine, Jessop et Tammy sont d’accord, des bateaux fantômes semblent cerner le paquebot mais personne ne sait si leurs intentions sont mauvaises ou juste dissuasives.

Très vite les événement s’accélèrent et les morts sont à déplorer. L’auteur apporte des ingrédients horrifiques à son histoire, les personnages principaux gagnent en crédibilité et en maturité tandis que les personnages secondaires sont victimes de ces pirates fantômes qui attaquent violemment le navire. Là où j’ai retrouvé l’univers de H.P Lovecraft c’est dans la description de ces êtres monstrueux. On sait qu’ils sont là mais on ignore à quoi ils ressemblent exactement, il n’y a pas de réelle description et leurs intentions restent confuses un bon moment. Le lecteur est dans une espèce de brouillard et seule la fin met vraiment en lumière ce que l’on redoute vraiment. J’ai beaucoup pensé à la nouvelle de Lovecraft : « celui qui chuchotait dans les ténèbres ».

J’ai donc découvert un auteur fantastique qui a un univers propre, beaucoup de ses œuvres concernent le monde marin et les créatures mystérieuses et dangereuses. Je suis vraiment ravie de cette découverte, non seulement de l’auteur que je ne connaissais pas mais également de la maison d’édition Terre de Brume que je ne connaissait pas non plus.

4_coeurs

William Hope Hodgson

Dans le même univers….

Fiche du livre Livraddict

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(obligatoire)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.