Juin 082016
 

Ecrit par l’auteur allemand Harald Gilbers. Publié aux éditions Kero le 03 mars 2016.

Je remercie chaleureusement les éditions KERO pour cette très bonne lecture

Résumé

« Berlin, début 1945. Au cœur d’une ville dévastée, Richard Oppenheimer, juif et ancien commissaire, vit dans la peur de faire partie des tout derniers déportés. Aidé par son amie Hilde, fervente opposante au régime, il mène une existence dans l’ombre. La situation s’aggrave brusquement lorsque Hilde est accusée d’avoir tué son ex-mari, membre des SS impliqué dans les atroces expériences humaines menées à Auschwitz.
Avec une broche portant un sigle runique comme seul indice, Oppenheimer se lance dans une enquête risquée pour démasquer le vrai coupable. Ses recherches le mènent à un mystérieux culte germanique qui n’a qu’un seul objectif : assurer la suprématie de la race aryenne… »

Mon avis

Second opus des aventures du commissaire Oppenheimer, j’avais vraiment hâte de le découvrir et je n’ai vraiment pas été déçue !

Ce roman est beaucoup plus complexe que le précédant car au sein d’une même affaire, il y a malgré tout plusieurs intrigues. L’affaire du commissaire concerne l’assassinat présumé d’un membre de la SS qui s’avère être le mari de Hilde, sa meilleure amie. Alors que leur groupuscule d’amis cherche par tous les moyens à disculper Hilde, une autre intrigue se met en place. Celle-ci concerne une secte dont le mari de Hilde aurait été un membre actif. Et si la secte était à l’origine de ce meurtre ?

Nous découvrons d’autres vérités bien établies concernant l’idéologie nazie, que j’ignorais. L’ariosophie en est une : « Le mysticisme nazi (ou l’ésotérisme nazi) est une appellation qui sert à désigner de manière globale un ensemble de doctrines florissantes en Allemagne avant ou pendant le régime nazi et mêlant le pangermanisme et l’aryanisme à des doctrines ésotériques. »

Le culte que nous découvrons ici sert la mythologie germanique et la secte se dénomme « Les fils d’Odin ». Une idéologie qui selon certains est à l’origine de l’idéologie nazie du Führer car elle prône la puissance de la race aryenne. J’ai trouvé tout cela vraiment passionnant car les romans qui traitent de la seconde guerre mondiale ne montrent que rarement des facettes méconnues de cette période. Ici les camps de concentration ne sont évoqués que lorsque l’on parle des essais cliniques effectués sur les détenus. Un autre sujet que le roman aborde et que l’on connait peu.

Les personnages du récit sont toujours aussi attachants, Oppenheimer et sa femme Lisa sont toujours en danger et doivent se séparer pour survivre, en effet la véritable identité du commissaire risque d’être découverte. C’est pourquoi il faut qu’il se fasse passer pour disparu. Quant à Hilde, nous découvrons d’autres éléments de son histoire personnelle et j’ai éprouvé beaucoup d’empathie pour elle malgré son fort caractère.

La plume de l’auteur est fluide mais le texte reste assez complexe. C’est un roman qu’il faut prendre le temps de lire, beaucoup de lieux et de personnages sont évoqués et malgré les notes en bas de pages c’est parfois assez perturbant. Les actions ne sont pas omniprésentes mais la superposition des différentes affaires fait que l’on ne s’ennuie pas. Le récit est très riche d’informations historiques et pour ceux que cela passionne, vous ne serez pas déçu !

J’ai hâte de découvrir le prochain volume des aventures d’Oppenheimer 😉

4_coeurs

Harald Gilbers

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(obligatoire)