Oct 042016
 

Ecrit par l’auteur américain Peter Benchley. Réédité aux éditions Archipel, collection Archipoche le 06 avril 2016.

Un grand merci aux éditions Archipel pour cette lecture

Résumé

« L’action se passe dans une station balnéaire, quelque temps avant l’ouverture de la saison. La nuit, une femme nage, son compagnon somnole sur la plage, un grand requin rôde à proximité de la côte. Soudain, attiré par les vibrations de l’eau, le monstre glisse vers sa proie. A l’aube, on retrouvera sur la grève le corps déchiqueté de la jeune femme. La peur s’empare des habitants de la ville. Faut-il interdire la plage ? Le maire et le chef de la police sont en désaccord fermer la station à quelques jours du mois de juillet, c’est la faillite des commerçants, l’annulation des locations et puis le requin est probablement déjà loin. Mais à s’on tour… un enfant disparaît, un homme est dévoré vivant. Le squale guette. Il faut tuer ce terrifiant animal. On fait venir d’un laboratoire océanographique un expert en requins… et en femmes ! Une pêche dramatique, désespérée, s’organise, une lutte sans pitié s’engage entre pêcheurs et requin mangeur d’hommes. »

Mon avis

J’ai vraiment été ravie de découvrir ce grand classique, après avoir lu Tarzan, Seigneur de la Jungle de Edgar Rice Burroughs , je remercie les éditions Archipel et leur collection Archipoche pour ces redécouvertes !

Nous sommes donc ici à Amity, station balnéaire fictive de l’Etat de New-York aux Etats-Unis, qui doit sa survie aux touristes. La ville et ses plages accueillent chaque année un flot d’étrangers qui permettent aux commerçants de survivre décemment durant les mois d’hiver. Nous sommes dans les années soixante-dix, et déjà à cette époque les locations attirent tout de même moins de locataires, ceux-ci préférant d’autres alternatives bon marché pour faire des économies. La ville est alors moins prospère et un drame n’est absolument pas le bienvenu, d’autant que le grand week-end du 04 juillet approche à grand pas !

C’est pourtant à ce moment-là que trois attaques successives de requin vont avoir lieu. Trois drames qui entraîneront trois décès dans d’horribles circonstances. Les victimes sont une jeune femme, un enfant et une personne âgée.

Une guerre se déclare alors entre le chef de la police locale, Martin Brody et le maire qui refuse catégoriquement de fermer les plages.

J’ai beaucoup aimé retrouver cette ambiance que j’avais tant aimé dans les adaptations cinématographiques. Je ne me rappelle plus beaucoup des films mais je pense que l’intrigue concernant uniquement le Grand Blanc est bien exploitée dans ceux-ci. Certes, les intrigues secondaires sont passées à la trappe et l’auteur nous explique les raisons de ce choix dans la préface inédite que nous offre cette version du livre. Tout comme il nous explique sa passion pour les squales. C’est une préface très intéressante !

Hormis l’intrigue que je savais d’emblée que j’apprécierais, les personnages m’ont également plu. Martin Brody est un homme fatigué mais animé par la passion de son métier, il n’hésite pas à se dresser contre ceux qui se mettent en travers de son chemin, bien que ses certitudes soient de plus en plus faibles. Il reste vite influençable et se plie malgré-lui aux avis du maire. C’est une figure rassurante dans le roman, un peu paternaliste. J’ai ressenti beaucoup d’empathie pour lui, d’autant que son épouse Ellen, ne lui apporte pas vraiment le soutient qu’il mérite. Sa femme est un personnage qui m’a un peu agacé. Elle est frustrée de sa vie d’antan et incapable de se réjouir de sa vie actuelle. Issue de la jeunesse dorée, elle peine à avancer et à se résoudre à son statut de femme au foyer. Elle n’hésitera pas à mettre son couple en péril pour retrouver la saveur de vieux souvenirs. C’est là qu’entre en piste, Matt Hooper, ichtyologiste (expert en poissons), bel homme de 25 ans, un brin antipathique. Un autre protagoniste est présent à la fin du roman, il apporte sa touche d’humour sarcastique, il s’agit de Quint. Un vieux pêcheur à l’air renfrogné qui décide d’obtenir de cette chasse, sa plus belle prise. Mais qui chasse qui ici ?

La première partie de ce récit, tout comme la dernière, aborde le grand requin blanc. Nous apprenons beaucoup de choses sur sa morphologie et ses moeurs . Pour les passionnés de la vie animale et marine, ce roman vous apportera sans nul doute satisfaction ! Un tiers du livre est dédié aux intrigues relationnelles du maire et amoureuses de Martin et Ellen Brody. Cette partie a été un peu longue par moment, j’ai trouvé dommage que l’auteur relègue les attaques du squale au second plan. Il m’a manqué un peu d’hémoglobine ! Et pourtant je me rappelle que dans les films on ne voyait pas tant d’attaques, j’ai dû placer la barre un peu haut ici ! Petit bémol également pour le dénouement, j’ai trouvé les dernières pages un peu brouillonnes et j’ai relu le dernier paragraphe plusieurs fois pour être sûre d’avoir bien compris comment tout cela se termine. C’est dommage car la chasse finale est palpitante !

Cependant, ce roman reste une très bonne lecture, c’est un classique que je suis fière d’avoir sur mes étagères et je vous conseille de faire de même !

3_coeurs

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(obligatoire)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.