Avr 152017
 

Ecrit par l’auteure française Geneviève Senger. Publié aux éditions Presses de la Cité, Collection Terres de France.

Un grand merci à la maison d’édition pour cette belle lecture.


Résumé

« De sa beauté, Elsa Samuelson n’est pas consciente. De sa détermination, elle sait qu’elle peut tirer le meilleur. En ce début du XXe siècle, l’époque sied aux pionnières. Mais comment convaincre son père, riche banquier parisien, de sa volonté d’être médecin ? Elle accepte d’épouser Adrien de Longeville, un aristocrate désargenté ; en contrepartie, elle poursuivra ses études. Dans un domaine où il y a tant à faire pour les futures mères, et particulièrement celles des quartiers populaires, Elsa se sent investie d’une mission. Sa vocation est là, auprès d’elles, en souvenir d’une douleur jamais cicatrisée…
Au point de sacrifier sa vie de femme, de renoncer à l’amour, à Théo, cette rencontre qui tient du miracle, à la maternité ? »


L’avis de Caïtelhor

J’ai été séduite dès les premières pages par l’histoire de la jolie Elsa Samuelson, fille d’un riche banquier. Nous sommes au début du XXe siècle, époque difficile pour les femmes dont les rôles sont bien définis dès leur plus jeune âge. Elsa fait partie de ces femmes dites « pionnières et rebelles». Elle est prête à tout pour continuer ses études car elle veut devenir médecin pour les femmes. Un compromis s’offre à elle dans la personne d’Adrien de Longeville, aristocrate sans le sous. La fortune d’Elsa contre un mariage blanc et l’assurance de continuer ses études. Mais dans un monde façonné par les hommes…pour les hommes, son combat va être rude.

« Les femmes sont toutes des tentatrices à l’instar d’Eve (…) Elles poussent les hommes vers le péché, en étalant leur chair impudique, en roucoulant comme des tourterelles »

Pourtant, son diplôme en poche, elle va ouvrir la Maison des Femmes, une maternité dans un quartier populaire. Son but est de faire reculer la mortalité des femmes en couches et de les instruire sur les moyens contraceptifs (rude combat !). Peut-être aussi pour exorciser une douleur personnelle qui la hante depuis très longtemps.

Mais l’histoire va plus loin. Genevière Senger, tel Obélix, est tombée dès son plus jeune âge, dans le chaudron magique « des mots ». Plus fort encore selon son expression « J’habite les mots ». C’est ainsi qu’elle se définit en tant qu’auteure de livres jeunesse et romancière française. Et c’est vrai ! Elle s’émerveille des mots et sait transmettre l’émotion dans chacun d’eux. Le roman d’Elsa est une belle histoire romantique, touchante mais aussi très réaliste de cette période. Sa plume ne porte aucun jugement sur les valeurs et les jugements de l’époque  Par le parcours d’Elsa, on retrouve les premiers pas du syndicalisme avec Théo qui l’aime en secret :

« Je suis pour l’égalité et la justice : à travail égal, salaire égal. Je suis pour la grève générale. Les patrons ont très peur »

Quand on réfléchit…la lutte continue encore aujourd’hui, au XXI e siècle. L’auteure décrit parfaitement la vie à la campagne et l’emprise des curés pointant, lors des offices, leur doigt dénonciateur et moralisateur sur la population. Il est vrai qu’à cette époque seul le curé connaissait tous les secret de famille même les plus inavouables ! La famille d’Elsa ne sera pas épargnée. L’auteure nous transporte de la Normandie jusque Paris où les mentalités sont malgré tout différentes mais l’affluence de la population engendre d’autres soucis comme l’insécurité en cette année 1900.

« Cette année 1900 était encore pire que les précédentes. Le préfet Lépine avait noté une recrudescence des attaques diurnes et nocturnes »

On traverse les siècles et les mêmes problèmes subsistent n’est ce pas !

C’est un réel coup de cœur, un livre solaire, riche en anecdotes, en paysage et plein d’amour de son prochain. J’aurais aimé en lisant les cinquante dernières pages qu’il y en ait plutôt cent de plus pour profiter encore et encore de la plume de cette auteure. Ce livre sent bon l’été, à offrir juste pour faire plaisir sans modération !

Geneviève Senger

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(obligatoire)