« François Vignolle et Azzeddine Ahmed-Chaouch, respectivement directeur adjoint de la rédaction du JT et reporter à M6, spécialistes des questions de police et justice, travaillaient auparavant au Parisien.Ils ont, chacun de son côté, publié des ouvrages remarqués pour la qualité de leurs enquêtes. » Publication en France le 6 novembre 2014.

Résumé

« La Syrie. A peine 3000 kilomètres de Paris. Un pays aux frontières poreuses, accessible par la route, si proche de la Turquie qu’un vol low-cost, un emprunt à la consommation ou le montant du RSA suffisent pour rejoindre les armées du Djihad. Ils seraient plus de 300 Français à y combattre actuellement le régime de Bachar Al Assad. D’anciens bons élèves de collèges de banlieues ou de petits délinquants brutalement convertis à l’islam radical. En tout cas des jeunes, parfois mineurs, prêts à tuer et mourir pour une cause qui embrase les réseaux sociaux. Comment sont-ils recrutés ? Comment organisent-ils leur départ ? Pourquoi les services français sont-ils persuadés que certains préparent un retour en France afin d’y commettre des attentats de grande ampleur ? Pour quelles raisons aussi de jeunes femmes, nées en France, intégrées, rejoignent-elles ces territoires éloignés et dangereux pour vivre auprès des moudjahidines? »

Mon avis

Ce reportage sortit en novembre prédisait déjà le pire qui était à venir… L’un des derniers chapitres du livre est conclut par une phrase de Jean-Jacques Urvoas, membre du PS et député de la première circonspection du Finistère : « La question n’est pas de savoir si la France sera touchée à nouveau… Mais la question est de savoir quand. »

J’ai acheté ce livre au lendemain des attentas de Charlie Hebdo le 7 janvier car je me demandais vraiment pourquoi ? Pourquoi des jeunes gens tuent au nom de Dieu pour une cause qui au départ n’est pas forcément la leur. On a beaucoup vu ces derniers mois, des jeunes filles mineure s’envoler pour la Syrie et des jeunes adultes d’à peine 20 ans. Si certains avaient des casiers judiciaires remplis, d’autre n’étaient absolument pas connus des services de police.

Ce reportage se déroule selon une logique tout à fait pertinente. D’abord, QUI sont ces personnes qui voyagent jusqu’en Syrie pour aller faire une guerre au nom d’Allah ? Ensuite, POURQUOI prennent-elles cette décision ? Par quels biais sont-elles endoctrinées ? Nous avons des témoignages de familles qui expliquent le changement radical dans l’attitude de leurs enfants. On nous explique ensuite DE QUELLE FAÇON ces personnes sans revenus pour certaines, voyagent jusqu’en Syrie en passant par la Turquie. Les journalistes nous dressent les portraits de ces « recruteurs » et « passeurs ». Le livre se poursuit sur des détails concernant la vie dans les camps une fois sur place, l’horreur que vivent ces jeunes combattants dont certains ont réussi à fuir pour revenir en France. Il se conclut sur les familles des victimes, les actions qu’elles entreprennent pour faire face à ce fléau, pour informer la population de ce qu’est réellement le Djihad. Enfin, on nous explique les mesures prises par l’Etat pour lutter, celles qui existent concrètement en France et dans nos pays voisins.

Ce document est vraiment à mettre entre toutes les mains. Il se lit assez facilement, pas de termes trop compliqués. On nous explique simplement de qu’il en est. Libre à chacun ensuite d’avoir sa propre opinion. J’ai vraiment appris beaucoup de choses en le lisant, il faut parfois compléter un peu avec internet pour mieux comprendre la guerre sur place essentiellement. Qui se bat contre qui, qui sont les gentils et les méchants ? Je ressort de cette lecture beaucoup plus instruite sur l’Histoire de mon époque.

Je le recommande vivement à tous les curieux de questions de société.

18/20 pour un petit manque d’un lexique à la fin pour expliquer un peu plus clairement les différents groupes de combattants en Syrie.