Oct 182015
 

Ecrit par l’auteure française Cécile Benhamou. Publié aux éditions La Bourdonnaye le 15 cotobre 2015.

Un grand merci aux éditions La Bourdonnaye pour m’avoir fait découvrir ce roman ! 

Cécile Benhamou

Résumé

« Stella se rêve en femme libre. Elle suffoque dans une existence qu’on voudrait baliser et normer pour elle. Pour son bien. Pour les convenances. Alors elle se révolte et ne respecte rien. Surtout pas son corps, dont elle fait ce qu’elle veut avec qui elle veut. Mais les rencontres des nuits superficielles s’évaporent comme des auréoles au petit matin. Et il n’en reste rien. Mauvaise mère, mauvaise épouse, mauvaise amie, mauvaise personne, voilà tout ce que la société comme il faut reproche d’être à Stella. Pour demeurer vivante, elle doit rire de ce jugement inquisiteur. Un jour, elle largue les amarres, elle part en quête de son oxygène et s’exclut de tous les systèmes en place. C’est au bout de son voyage, au bout de ses excès, au bout d’elle même, qu’avec la flamboyance des éternels elle brise ses chaînes invisibles et conquiert sa liberté. À quel prix… »

Mon avis

Un titre mystérieux et une intrigue vraiment originale. Ce roman fait partie des romans ovnis qui peuplent parfois nos bibliothèques. A la question : « Une lecture originale cette année ? », je réponds celui-ci sans hésitation !

Ce récit est un mélange de genres littéraires très intriguant, très réussi. La philosophie et la fameuse « quête de soi », côtoie l’érotisme et le contemporain. Un vrai roman d’aujourd’hui dans lequel le lecteur se retrouve à un moment donné.

Stella est une anti-héroïne, un personnage aussi attachant qu’accablant. Le lecteur ne comprend pas trop où elle veut en venir au final, mais elle-même ne le sait pas. C’est un personnage tragique qui mène une vie de débauche dont elle ignore le sens. Elle ignore qu’elle rôle elle doit jouer dans sa propre existence, balaie son rôle de mère d’une revers de main au profit de parties de jambes en l’air chaque soir avec un homme différent. On la déteste pour ça !

Elle distille ses interrogations et ses colères au fil des pages et cela en fait un personnage très puissant. Elle se pose des questions sur la vie, des questions que nous-mêmes nous sommes peut être déjà posé. Malgré ses mauvais traits de caractère, on ressent beaucoup d’empathie pour elle. Lorsque l’on comprend la signification de « Kill My Blonde » on en est au stade où on comprend ses choix, même les mauvais.

Dans son esprit, la guerre est déclarée entre ange et démon. Stella veut cotoyer le fond pour savoir si cela vaut le coup de remonter à la surface. Pour parvenir à ses fins elle n’hésitera pas à se vautrer dans la pire débauche qu’il soit.

Pour tenter de s’en sortir, pour répondre favorablement au petit ange sur le versant de son épaule, Stella se munie d’un crayon. Elle note dans un cahier ses souffrances depuis son enfance et essaie de comprendre, tout comme nous, d’où ce mal intérieur a-t-il pu prendre autant d’ampleur. L’écriture prend une place très importante dans ce roman, un bel éloge du pouvoir des mots ! On ne prêche pas une convaincue, j’ai été très touchée par cet aspect là !

L’intrigue repose ainsi sur le sens qu’il faut donner à sa vie. Faut-il suivre les codes de la société ? Doit-on obligatoirement être une bonne personne ?

J’ai beaucoup aimé cette lecture, ce ne sont pas tant les rebondissements qui font vivre ce roman mais la plume de l’auteure : tantôt assassine, tantôt poétique.

Une très jolie découverte que je recommande aux lecteurs friands d’originalité. Dans la même veine que « Hell » de Lolita Pille. A lire sans modération !

4_coeurs

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(obligatoire)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.