Bande dessinée écrite par François Debois & Jean-Charles Poupard. Publiée aux éditions Soleil le 16 mai 2012

Résumé

« Londres 1888.
Le Mal s’abat sur la capitale européenne, un monstre sanguinaire tue et dépèce des prostitués dans les bas-fonds de Whitechapel, on le surnomme Jack l’Éventreur. À Scotland Yard, l’inspecteur Frederick Abberline et son équipe mènent l’enquête. Entre lettres anonymes, dénonciations calomnieuses, milices qui font la loi et le peu d’indices qu’il recueille au fil de ses virées nocturnes, le commissaire s’égare…
D’autant qu’il est secoué par les démons de son passé trouble. George Godley, son assistant, s’interroge sur son supérieur. D’inquiétantes coïncidences l’amènent à penser qu’Abberline est lié à tous ces meurtres…
Tous les deux sont-ils prêts à découvrir l’insoutenable vérité ? »

Mon avis

Cela faisait un bon bout de temps que je n’avais pas lu de BD mais en passant dans les rayons de la librairie, sur quoi je tombe bien mis en avant ? Une BD sur Jack l’éventreur ! Impossible de passer à côté ! Rien que la couverture et sa brume de mystère m’ont tout de suite interpellée !

Comme la grande majorité des BD éditées aux éditions Soleil, je trouve que les dessins de l’illustrateur sont très bien réalisés. Beaucoup de dégradés de noir et de sépia qui vont à merveille pour raconter les années 1800. Peu de dessins trop saignants, on reste quand même dans la retenue. Cela aurait peut-être mérité que le côté macabre soit davantage présent. C’est pour cela que Jack est connu après tout ! Mais au moins la BD reste accessible comme cela, à un public plus élargi.

L’intrigue concerne bien évidemment l’identité du tueur. On a une réponse dès les premières pages mais à la fin on se demande si l’assassin est réellement celui qu’il prétend être ? J’attends avec impatience de lire le tome 2 car je suis restée sur ma faim 😀 L’histoire est en décalée des faits réels et j’aime beaucoup quand les auteurs s’approprient une histoire et nous emmènent là où on ne s’y attend pas. C’est une très belle surprise pour moi qui aime beaucoup les intrigues qui se déroulent dans le cadre du Londres victorien.

Nous retrouvons nos victimes connues mais nous découvrons le personnage de Frederick Abberline. Très approfondie, ce personnage est très tourmenté par son passé sombre. J’ai énormément apprécié cette façon que les auteurs ont eu d’inventer sa triste histoire. Cela en fait un personnage attachant pour le lecteur. Les autres auraient mérité cependant d’être plus largement développés. Le tome 2 nous apportera probablement plus de précisions mais pas autant que j’en attends je pense 🙂

Je le recommande vivement à tous les amoureux des quartiers de Whitechapel et de ses secrets 😀

4_coeurs

Sur le même sujet…

Roman de Michel Moatti – Retour à Whitechapel