Sep 092016
 

Ecrit par l’auteur américain Brandon Sanderson. Publié aux éditions Orbit le 17 mars 2010.

Lu en Lecture Commune avec la blogueuse Eole

Résumé

« Les brumes règnent sur la nuit,
Le Seigneur Maître sur le monde.
La jeune Vin ne connait de l’Empire Ultime que les brumes de Luthadel, les pluies de cendre et le regard d’acier des Grands Inquisiteurs. Depuis plus de 1000 ans, le Seigneur Maître gouverne les hommes par la terreur. Seuls les nobles pratiquent l’allomancie, la précieuse magie des métaux.
Mais Vin n’est pas une adolescente comme les autres. Et le jour où sa route croise celle de Kelsier, le plus célèbre voleur de l’Empire, elle est entraînée dans un combat sans merci. Car Kelsier, revenu de l’enfer, nourrit un projet fou : renverser l’Empire. »

Mon avis

Premier roman fantasy digne de ce nom que je lis et je ressors ravie de ma lecture ! Merci Eole pour m’avoir fait découvrir cet auteur et ce livre ! Une bien jolie découverte !

L’intrigue se déroule au sein de l’Empire Ultime dans la ville principale qui est Luthadel. Ce royaume est dirigé par un être suprême, le Seigneur Maître, que beaucoup considèrent comme un Dieu omniscient et omnipotent, doté d’immortalité. Ce personnage est absent durant la grande majorité du roman mais exerce une attraction sur le lecteur à chaque chapitre. Malgré son absence, c’est un protagoniste omniprésent dans le quotidien des autres personnages.

Dans les cités de l’Empire Ultime se côtoient deux catégories de personnages : les Skaas, une communauté esclave qui appartient au Seigneur Maître et surveillée par les Inquisiteurs (fervents serviteurs du Seigneur Maître, doués d’un incroyable pouvoir allomantique) ; et les Nobles, qui peuvent se servir des Skaas comme bon leur semble dans leurs plantations.

Dans cet environnement évoluent des groupes de voleurs, en marge de la société, des Skaas indépendants, qui risquent leur vie en permanence et survivent en volant les Nobles. C’est parmi eux que nous rencontrons Vin, une jeune adolescente qui ressemble à un garçon manqué, sans famille car abandonné par son frère, sans amis et sans protection. Sauf que Vin dégage quelque chose que le chef de sa bande considère comme de la chance, c’est ce qui la protège, dès qu’elle est présente, le chef obtient généralement ce qu’il veut. En fait, Vin est douée sans le savoir d’allomancie, la magie des métaux.

Kelsier, rescapé d’une mort promise par le Seigneur Maître la repère bien vite et l’enrôle rapidement au sein de sa propre bande. Son but ? Renverser l’empire. C’est un homme valeureux, qui lutte pour la cause des Skaas mais qui est aussi animé par la vengeance. En effet, l’Empire Ultime lui a pris sa femme et tous ses rêves. C’est également un Fils-Des-Brumes, une personne qui a du sang noble dans les veines et qui a pu hériter de la magie des huit métaux élémentaires. Il en existe très peu comme lui. La plupart des personnes peuvent « brûler » un seul métal mais il faut le sang d’un noble pur pour pouvoir espérer se servir des huit métaux. Hors, lorsque les Nobles violent les femmes Skaas, ils ont l’obligation de les tuer après, afin d’éviter toute grossesse qui pourrait s’avérer dangereuse pour le royaume.

Grâce à Kelsier, Vin apprend à se servir de ses pouvoirs. Elle apprend également la valeur de l’amitié en fréquentant quotidiennement ses nouveaux camarades. Un plan est mis en place pour reprendre le pouvoir de la ville mais les déboires et les échecs seront nombreux. Rien ne se passera comme Kelsier l’avait imaginé. En effet, les force de l’Empire ne doivent pas être sous-estimées et beaucoup de personnages en subiront les conséquences.

C’est un roman qui aborde une magie nouvelle, celle des métaux et j’ai beaucoup apprécié ce changement. Chaque métal ingéré par une personne douée d’allomancie, peut être « brulé » et apporte à celle-ci un pouvoir particulier : la vitesse, les sens affinés, la gestion de la douleur, la force physique… Raison pour laquelle les Fils-Des-Brumes sont dangereux, ils possèdes toutes ces capacités. D’autres personnages extraordinaires sont présents : les Inquisiteurs qui ont des tiges de métal dans le corps qui les rendent invincibles, mais aussi les Gardiens : protecteur du savoir, qui récoltent et consignent tous les savoirs…

Les chapitres commencent tous par un paragraphe en italique qui illustre le point de vue d’un personnage externe. Nous ne savons son identité que loin dans le roman mais ce texte apporte beaucoup pour comprendre la naissance et la pérennité de cet Empire.

« Le Héros des Siècles ne sera pas un homme, mais une force. Aucune nation ne pourra le revendiquer, aucune femme le retenir, aucun roi le tuer. Il n’appartient à personne, pas même à lui-même »

Vous l’aurez compris, ce roman est extrêmement riche, il y a une grosse quantité d’éléments à assimiler mais l’écriture est fluide et le suspens tellement grand qu’il est impossible de l’abandonner sans savoir de quelle manière il termine. D’autant que la fin est grandiose ! Beaucoup de thèmes sont abordés ici comme la guerre ou la politique mais l’amour n’est pas négligé et cela apporte une touche plus douce dans cet entrelacs d’événements. Je n’ai trouvé aucun point négatif, donc c’est un coup de cœur pour moi ! 

5_coeurs

Brandon Sanderson

  One Response to “Fils-des-Brumes T1, l’Empire Ultime – Brandon Sanderson”

  1. Fils des brumes est une valeur sure 🙂 tu vas tout autant te régaler avec la suite 🙂

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(obligatoire)