Mai 072017
 

Ecrit par l’auteure belge Karine Lambert. Publié aux Editions Le Livre de Poche le 29 mars 2017.

Un grand merci à la maison d’édition pour cette belle lecture.


Résumé

« Elle aime Françoise Sagan, les éclairs au chocolat, écouter Radio Bonheur et fleurir les tombes.
Il aime la musique chaâbi, les étoiles, les cabanes perchées et un vieux rhinocéros solitaire.
Marguerite a toujours vécu dans l’ombre de son mari. Marcel a perdu celle qui était tout pour lui. Leurs routes se croisent, leurs cœurs se réveillent. Oseront-ils l’insouciance, le désir et la joie ?
Après le succès de L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes, traduit dans de nombreux pays, Karine Lambert signe un roman lumineux sur la fragilité et l’ivresse d’une histoire d’amour à l’heure où l’on ne s’y attend plus. »


Mon avis

J’étais dubitative avant d’ouvrir ce livre. C’est des petits livres dont je me régale en vacance généralement mais vraiment par touche, ce n’est pas mon domaine littéraire de prédilection. Comme quoi il ne faut pas s’arrêter sur des principes comme ça. J’ai commencé l’histoire et je n’ai pas pu lâcher l’intrigue. Même s’il est court, en un jour c’était fini et cela faisait bien longtemps que ça ne m’était pas arrivé, moi qui était un peu en panne ces derniers mois.

Nous faisons la rencontre de deux personnages : Marguerite et Marcel.

Marguerite est veuve d’un notaire, un homme respectable que beaucoup admiraient pour son sens des convenances, pour son élégance. Un homme dont la vie était une suite de routines paisibles, qui aimait sa femme mais sans le démontrer. Toujours dans la réserve, peu expansif. Marguerite a trouvé son équilibre auprès de ce compagnon, aucunes colères entre eux, aucune fantaisies non plus, mais un mariage qui aura duré plus de cinquante ans. Il est parti comme il a vécu, paisiblement.

Marcel est veuf lui aussi. Algérien venu vivre en France alors encore enfant, il n’a jamais aimé quelqu’un d’autre que Nora. La fille des voisins qui ont suivi sa famille jusqu’en territoire français. Il ne se sont jamais quitté, il n’a jamais embrassé une autre qu’elle. Un mariage qui aura duré plus d’une cinquantaine d’années également, à parcourir les routes, à rêver, à faire des compétitions de scrabbles, jusqu’à ce que Nora quitte brutalement ce monde.

Ils ont respectivement 75 et 78 ans. Un âge où on les infantilise. Marguerite est sous l’emprise de son fils, notaire comme son père qui ne fait que lui répéter les consignes à suivre. Fais attention, ne fais pas ceci, pas cela, repose toi, ne sors pas. Il n’a qu’une envie, la mettre en maison de retraite. Il l’aime mais cet âge lui fait peur et il n’aime pas la savoir seule. La fille de Marcel est plus compréhensive, au contraire, elle veut que son père s’amuse en un peu, qu’il sorte de cet apathie que provoque le deuil. Tous deux se rencontrent lors d’un séjour de Thalasso Thérapie à la montagne. Une révélation.

J’ai adoré ces deux personnages, tellement touchants qu’ils nous donnent la larme à l’œil, tellement surprenants qu’ils nous donnent envie de partir nous aussi à l’aventure. C’est une magnifique histoire d’amour à un âge où on ne s’y attend plus. Ils sont comme deux gamins pris en faute alors qu’ils n’aspirent qu’au bonheur. Marguerite se libère de ses chaîne et a enfin l’impression de vivre la vie qu’elle a toujours voulu. Marcel veut la protéger et la surprendre.

C’est attendrissant et c’est aussi un belle leçon de morale. Certains partent malheureusement trop tôt et n’ont pas le temps de vivre leurs rêves, bien qu’il n’y ai pas d’âge, mieux vaut assouvir nos fantasmes tant que l’on peut le faire. Profiter de la vie dans ce qu’elle nous offre, profiter des moments de bonheur qu’elle égraine autour de nous. Jusqu’au bout, ne pas se laisser freiner par quoi que ce soit. Tant que la santé nous permet de nous amuser, même si ce n’est qu’une jolie danse dans une petite cuisine.

Une magnifique ode à la vie et à l’amour. Voilà un roman que je conseille fortement !

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(obligatoire)