Mar 312018
 

Ecrit par l’auteur Ahmed Tiab. Publié le 04 janvier 2018 aux Editions de l’Aube.

Un grand merci à la maison d’édition pour sa confiance.


Résumé

« Marseille, 2017. Les vidéos d’exécutions qui circulent sur l’internet donnent des idées macabres à un groupe d’adolescents, subjugués par la détermination et la froideur des bourreaux de Daech. Le commissaire Massonnier, lui, enquête sur une affaire de trafic de drogue et d’islamisme. Affaire qui va le concerner personnellement quand il s’apercevra que sa fille Maï y est intimement mêlée ! L’adolescente, en révolte depuis le divorce de ses parents et la nouvelle vie de son père, a décidé en effet d’entrer dans la cour des grands. Mais sera-t-elle à la hauteur du jeu proposé ? »


L’avis de Caïtelhor

Marseille

Ahmed TIAB plante le décor pour ce nouveau roman dans la cité phocéenne : « Marseille, une ville, deux mondes, plusieurs pays. Des arrondissements majoritairement européens, les autres colorés, mille nuances de bruns. On dit de Marseille que c’est une ville cosmopolite où les uns vivent A COTE et non AVEC les autres. »

Beaucoup de jeunes des cités sont hypnotisés par les bourreaux de Daech. Ils se passent en boucle les vidéos (via la Syrie) d’exécutions sanglantes ou des dernières exactions toutes plus inhumaines les unes que les autres. Sofiane et Hocine nos deux protagonistes n’échappent pas à la règle. Ils sont plantés au pied de leur immeuble, fumant quelques joints et s’abreuvant d’images d’assassins, couteau à la main prêts à achever des innocents à genoux devant eux. Ils se la jouent à fond reprenant des mots venus du Shâm qu’ils ne comprennent même pas, d’ailleurs savent-ils seulement où se situe cette terre du Shâm ?

Toujours dans la cité phocéenne, le commissaire Franck Massonnier a bien du mal a gérer sa vie familiale chaotique et sa vie professionnelle. En effet, fraîchement divorcé, son ex femme le somme de surveiller de près leur fille Maï qui depuis leur séparation vit la nuit et traîne avec un dealer Sami, plus âgé qu’elle. Maï veut punir son père pour sa nouvelle vie, il est en couple avec un de ses collègues Lofti Benattar… arabe et gay ! Pas simple !

Nos deux compères vont être confrontés à la violence dans la cité, voitures brûlées, corps calcinés jusqu’à l’enlèvement de Maï, mouillée elle aussi indirectement dans ce trafic.

L’action est rapide, beaucoup d’éléments et de situations mais l’histoire est bien menée. J’ai eu un peu de mal à cerner tous les personnages au début et à trouver les liens qui les reliaient les uns aux autres. Puis on est pris par l’action, j’ai particulièrement aimé Franck et Lotfi, leur complicité et leur amour discret mais très fort. Maï a sa place aussi, petite peste mais qu’on comprend malgré tout quand la vapeur s’inverse et que la cellule familiale éclate en mille morceaux « Leurs rêves d’avenir à Sami et Maï étaient construits sur l’archétype proposé par la société et la télévision. Argent facile vite gagné, vite dépensé. Brûler la chandelle par les deux bouts en vivant à grande vitesse. » C’est sans compter sur l’amour de son père prêt à tout pour la sortir de ce mauvais pas et lui prouver qu’il l’aime plus que tout au monde.

On est confronté à beaucoup de rebondissements, de thèmes tels que l’homosexualité rejetée, les jeunes et leur relation avec internet, les dérives, l’immigration, c’est intense jusque la fin. J’ai été prise de cours et très émue malgré que je savais qu’on est en plein polar, bien noir, d’où il ne peut pas y avoir de fin « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ». J’ai été bluffée et j’aime ça, la tension palpable, la fin tragique et l’épilogue qui complète et termine comme il se doit cette histoire rondement menée.

Ahmed Tiab a vu juste et ne fait de cadeau à personne, il nous met face à une réalité malheureusement bien d’actualité dans notre société. Je recommande ce roman à tous les amoureux de littérature « noire ». Aucun ennui possible et on attend qu’une chose : connaître la fin !

Ahmed Tiab

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(obligatoire)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.