Jan 102018
 

Ecrit par l’auteure Marie Bernadette Dupuy. Publié aux éditions Calmann Lévy le 15 novembre 2017.

Merci aux Editions Calmann Lévy pour le partage de ce roman, Marie-Bernadette Dupuy : j’adore !


Résumé

« Vienne, 1888. Inconsolable de la mort brutale de son fiancé, la baronne Amélia von Fairlik, demoiselle de compagnie à la cour impériale, a décidé de se retirer au
couvent. Mais quand elle découvre qu’elle est enceinte, elle ne voit pas d’autre issue que de se laisser mourir pour échapper à l’infamie. La visite impromptue de l’impératrice Sissi la détourne de ce sinistre projet. Pleine de compassion, celle-ci la convainc de se rendre en France pour trouver refuge et consolation chez un couple de sa connaissance, le marquis et la marquise de Latour, riches propriétaires viticoles en Charente.
La future mère est accueillie par ses hôtes avec la plus exquise bonté. La marquise la traite comme sa soeur et le très séduisant marquis la comble de prévenances. Au point qu’Amélia finit par s’interroger sur leurs mobiles
véritables… »


L’avis de Caïtelhor

C’est un petit roman de 234 pages mais je sais que je vais le lire en quelques soirées avec beaucoup de plaisir car Marie-Bernadette Dupuy, c’est que du bonheur. En vacances pour les fêtes de Noël, c’est ce qu’il me fallait.

L’auteure avoue que son goût du rêve lui vient de sa mère qui lui racontait de belles histoires y compris celles d’Elizabeth d’Autriche. Elle avait déniché un petit portrait de cette belle impératrice aux cheveux tressés constellés d’étoiles.

On s’en souvient tous n’est-ce pas ! Ce véritable talisman l’accompagna toute son enfance. A la mort de sa mère, Marie-Bernadette Dupuy décide de rédiger une biographie de Sissi.

Le roman nous transporte à Vienne en 1888. La baronne Amélia Von Fairlik, demoiselle de compagnie à la cour impériale voit son destin brisé à la mort de son fiancé. Elle se découvre enceinte et c’est l’impératrice Sissi en personne qui va la sauver de ce mauvais pas. Amélia s’expatriera en France jusqu’à la naissance de l’enfant. L’impératrice la recommande à un couple qu’elle affectionne tout particulièrement le Marquis et la Marquise de Latour. La future mère est accueillie avec chaleur et considérée immédiatement comme un membre de la famille. Quel est le dessein de la Marquise qui traite Amélia comme une sœur ?

On suit le parcours d’Amélia au fil des pages avec plaisir. On devine un peu l’intrigue bien sûr…la Marquise sans enfant… Le Marquis qui ne quitte pas Amélia des yeux…  On est en plein roman d’amour et comme le dit l’auteure c’est un roman « pour faire plaisir pour les fêtes ». Elle réserve quelques rebondissements malgré tout et on est ému ! Les personnages sont attachants, on comprend les uns et les autres. A cette époque, Amélia ne fut pas la seule jeune femme enceinte à s’exiler dans la campagne profonde pour y accoucher en secret et bon nombre d’entre elles laissaient leur progéniture à une nourrice ou à l’adoption, c’était ainsi et personne ne s’en offusquait.

L’auteure a les mots et la manière d’évoquer les évènements avec l’amour et le respect qu’il se doit. On ne peut s’empêcher aussi d’aimer notre belle Sissi et de découvrir tous les drames de sa vie et sa fin tragique. C’est un joli mélange, dosé à point. L’écriture est simple et romantique comme dans chacun de ses romans. Celui-ci est un peu court mais c’est une belle histoire bien construite et complète. Elle sait toucher la corde sensible féminine et c’est ce qu’on attend d’elle ! A lire au coin du feu vous passerez plusieurs agréables soirées.

mde

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(obligatoire)